Le Blog, Loup textes, Non classé

Estrosi éructe sur le loup !

30 avril 2012

Haut-Lieu du ski, la station d’Auron est également un territoire de chasse renommé qui a accueilli samedi, dans la salle Rovery, les travaux de la Fédération des chasseurs des Alpes-Maritimes.

Après les mots de bienvenue de Jean-Noël Tofanari représentant la municipalité et Gilbert Barbier, président de la société de chasse de Saint-Étienne-de-Tinée, le président fédéral (et national) Bernard Baudin est entré au cœur du sujet.

Le rapport d’activité a mis en lumière les actions en faveur de la biodiversité. Il a été détaillé le suivi par télémétrie des ongulés sauvages, les études sur les migrateurs, les programmes d’aménagement, la formation au permis de chasser…

«Cette année cynégétique s’achève sur des victoires à l’arraché favorisées, certes par l’approche d’échéances électorales, mais aussi et surtout par un travail sans relâche et un investissement de tous les instants»,a souligné Bernard Baudin.

«Sur le plan législatif, nous sommes parvenus, avant la fin de cette mandature, à faire voter, à la quasi-unanimité, deux lois majeures : une sur la chasse, une sur les armes. Ce qui démontre, encore une fois, qu’il n’y a pas une chasse de droite, une chasse de gauche, une chasse du centre, mais seulement une chasse démocratique que l’on veut accessible au plus grand nombre.»

Huit millions d’euros le coût du loup !

Au cœur des préoccupations: le loup qui, grâce à la gestion des ongulés par les chasseurs, a trouvé un véritable garde-manger ce qui a permis son développement exponentiel. «Seule une gestion permettrait de stopper le développement de cette espèce protégée, qui coûte annuellement 8 millions d’euros aux contribuables français. Dans la période de crise que nous traversons, est-ce bien raisonnable ?», s’interroge le président Baudin.

Christian Estrosi, président de la métropole Nice Côte d’Azur, toujours présent aux travaux des chasseurs, n’a pas ménagé ses encouragement aux chaseurs : «Dans la défense de la ruralité, l’élevage, l’agriculture de montagne et la chasse représentent des enjeux économiques majeurs pour l’aménagement du territoire qui sont, eux aussi, perturbés par le loup. La reconnaissance des fédérations de chasse dans les instances décisionnelles est également une avancée. L’image de la chasse s’est améliorée au fil des années…».

Christian Estrosi croit en l’avenir de la chasse qu’il espère «rajeunie, féminisée et toujours aussi démocratique». Il s’est néanmoins attardé sur le sujet sensible des sangliers, «qui viennent dégrader les jardins, détériorer les clôtures, saccager les plantations et les cultures, abîmer les cimetières». 500 000 sont tués chaque année. Mais la population est estimée 1 500 000 têtes.

«En 2010, il y a eu 21 000 accidents causés par les sangliers. 16 pour la seule commune de St-Etienne-de-Tinée. Endiguer cette prolifération est donc nécessaire», a rappelé Christian Estrosi.

Source : Nice Matin


Christian Estrosi, dit « motodidacte », pense avec ses pieds (comme à son habitude). Et quand on pense avec ses pieds, on ne pense pas à grand chose…

 

association Le Klan du Loup

Vous aimerez peut-être.

1 commentaire.

  • divorce amiable 15 mai 2012 at 9 h 54 min

    Moi aussi je m’interroge sur ses hommes
    qui mettent en avant la grise (faux prétexte) pour tuer des loups ! Je suis scandalisé. 

  • Laisser une réponse.