« Le fait que des images du loup ont été enregistrées est une bonne chose. Elles permettront aux éleveurs qui ont perdu des bêtes de se faire rembourser par la Région« , a ajouté M. Massinon.
 
Une surveillance spécifique
Une demande de surveillance plus spécifique des grands gibiers et des éventuels prédateurs a été mise en place durant le mois d’août par le Département de la Nature et des Forêts (DNF), après qu’une équipe de télévision de la VRT a enregistré lors d’un tournage à la fin du mois de juillet à Gedinne des images d’un animal qui semblait être un loup, a expliqué vendredi le directeur-général du SPW Environnement, Claude Delbeuck. Cet animal disparu des forêts belges aurait fait son retour au sud du pays. « Lorsque nous avions entendu que des moutons avaient été tués dans la région de Gedinne, mordus au cou, nous avions décidé d’installer des caméras afin de pister un éventuel lynx ou chien sauvage. L’animal était un loup« , a expliqué le présentateur.
« Le dossier a été traité et suivi par nos services sans difficultés au mois d’août. Pour le moment, aucune surveillance n’a lieu car plus rien ne s’est passé depuis le 26 juillet. L’animal n’a pas été aperçu et il n’a donc pas été intercepté. Le loup est une espèce protégée, sa capture n’est envisageable que s’il présente un risque particulier », a précisé M. Delbeuck.
L’expert est formel: c’est un loup!
Les images ont été montrées à Eric Marboutin, un expert français des loups. Il a été formel: l’animal est un loup. « On voit des marques blanches typiques sur la tête du loup qui est de forme différente d’un husky ou d’un berger allemand. Sa queue et son pelage est typique« , a expliqué Eric Marboutin.
 
Attendre les tests ADN
Seule une enquête ADN pourra certifier scientifiquement que le loup de Gedinne n’est ni un chien-loup ou un berger, a de son côté expliqué le biologiste Paul Vandaele de l’Université de Gand. « Toutefois, il est important de savoir qu’Eric Marboutin -qui a identifié l’animal comme étant un loup- est un spécialiste en lequel on peut avoir confiance. Il dispose d’une importante expertise« , a ajouté Paul Vandaele.
Le dernier loup a été abattu en 1898 en Belgique.
Source RTL Info, le 22 septembre 2011.
Le mystère du loup de Gedinne résolu
belgique-loup-gedinne-wild-focus-avait-vu-juste
 
 
Le 29 septembre, soit une semaine après la publication de la vidéo de la VRT, le magazine animalier Dierengazet publie un démenti affirmant qu’il s’agit d’un coup monté par la célèbre marque de vodka Eristoff. Cette dernière, profitant de la présence des caméras de la chaîne de télévision flamande, a décidé de tourner un spot publicitaire en lâchant sur les lieux un chien-loup tchécoslovaque, race à l’allure lupoïde fréquemment utilisée pour le cinéma. L’animal, Ikela de Mercedes Dream, dressé comme chien de recherches, n’a pas eu de mal à trouver l’appât placé par l’équipe de télévision et a parfaitement joué son rôle.
 
Le retour du loup en Wallonie
Malgré le démenti publié sur plusieurs sites spécialisés ainsi que sur notre page Facebook [la page de Wild Focus], certains veulent encore croire à la présence du prédateur. Tel cet éco-conseiller d’Aywaille, webmaster de La Buvette des Alpages, qui a tenu à participer en toute connaissance de cause à une soirée de formation organisée le 25 novembre par l’Institut d’Eco-Pédagogie sur le thème du retour du loup en Wallonie.
« A l’occasion des émois provoqués par l’apparition d’un loup à Gedinne en septembre, nous voici soudainement devenus proches des préoccupations de nos collègues en éducation relative à l’environnement qui travaillent dans les Pyrénées, dans les Vosges, dans le Mercantour ou en Italie.
Le loup est revenu ! Certains s’en réjouissent, d’autres préparent les fusils. Le retour du loup remet sur la table les contours de notre relation à la nature, et à l’animal « sauvage » en particulier. Mais pas seulement… En grattant un peu sous ses pattes, la question s’avère complexe et passionnante. En tant qu’acteurs de l’Education relative à l’Environnement, nous sommes interpellés. »
.
oh-loup.png

Article de Wild Focus


D’après nos sources, Wild Focus s’était vu interdire l’accès à la soirée de formation du 25 novembre 2011 ; drôle de vision de la démocratie d’autant plus que W.F. est une association spécialisée dans les CLT/Saarloos/hybrides/wolfdogs !
 
Et que dire de la présence de BdM, webmaster de « la buvette des alpages » ? Peut-être a-t-il été rendu sourd et aveugle par l’ÉNORMITÉ de son nombril…
A sa décharge, BdM avait avoué ne rien connaître au loup lors d’une visite d’inspection d’un zoo en Belgique, visite qu’il avait effectuée à la remorque du Klan du Loup Belgique.
 
Enfin, pour la petite histoire, Le Klan du Loup n’avait pas relayé la présence du fameux « loup » en Belgique, les preuves n’étant pas, à l’époque, suffisantes pour poser un diagnostic sérieux.
 

association Le Klan du Loup


Droit de réponse de Baudoin de Menten :
Bonjour,
J’avoue que vous me surprenez, un peu. En plus d’être inutilement agressif, votre texte comporte plusieurs erreurs.1)    Contrairement à ce que vous avancez, je n’ai pas de croyance particulière sur la présence du prédateur ou non en Belgique.
J’ai publié à La Buvette des Alpages plusieurs articles d’auteurs différents et quelques réactions.
Mon avis est que tant qu’il n’y aura pas de preuve génétique, le doute restera.
J’ai juste ajouté la remarque suivante : “La Wallonie va t-elle profiter de l’expérience des autres pays pour faire de la prévention et mettre en place des mesures de protection et de dédommagement ? Il est temps d’y penser…”.2)    J’ai publié le lien vers la vidéo publicitaire en ajoutant “A moins que ce ne soit qu’un gag…”

3)    Questionné par la Buvette des Alpages à propos de cette vidéo publicitaire, Eric Marboutin (ONCFS) a répondu :  “Après contact avec l’équipe de journalistes belges : un tel « canular » aurait déjà été fait (avec la même marque de la boisson) il y a quelques temps en Russie. Par ailleurs ce qui est montré comme étant la caméra posée par les journalistes belges ne correspond en rien au matériel qu’ils ont en fait utilisé. L’animal qui sort du véhicule est assez ressemblant, mais il a une grande et belle queue que n’avait pas l’animal que j’ai vu sur les différentes vidéos que les journalistes m’ont montrées. Le canidé qui sort du véhicule est en pleine confiance (port de queue non inquiété) ce qui n’était absolument pas le cas de l’animal que j’ai vu sur le mouton mort dans les vidéos des journalistes belges. Quant au panneau du village, je ne suis pas certain qu’il soit fidèle à la réalité de terrain. Affaire à suivre, mais pour moi, et en l’absence d’autres éléments, je maintiens mon diagnostic (mais tout le monde peut se tromper ! Et je pense que ceux qui ont fait cette « pub » (officielle ou pas), ont en fait profité des images des journalistes pour monter ensuite leur affaire ….”

4)    Le texte que vous avez mis entre guillemets n’est pas de moi. Il est issu de l’invitation de la soirée organisée par l’Institut d’Eco-Pédagogie.

5)    Je n’ai pas “tenu à participer en toute connaissance de cause à une soirée de formation”. A cette soirée, sur invitation uniquement, l’IEP a invité toutes les personnes qui ont participé à leurs formations.
Ils ont invité comme personnes ressources Antoine Doré (CEMAGREF) et Jacques Stein (SPW) puis m’ont proposé de partager mon expérience de la controverse environnementale sur la cohabitation difficile entre le monde pastoral et les grands prédateurs.

6)    L’éventuel retour du loup en Wallonie n’était pas le thème de cette soirée, mais le prétexte. L’IEP écrit sur son site : “Notre objectif, tout au long de cette formation déambulatoire « spéciale 20 ans », a été de créer les conditions pour dégager ensemble des éléments qui enrichissent notre questionnement à tous sur les finalités de l’ErE (Education reletive à l’Environnement) et les objectifs à poursuivre, que ce soit en relation directe avec le sujet du retour du loup en Wallonie ou de manière connexe.”

7) Vous écrivez que, “Wild Focus s’était vu interdire l’accès à la soirée de formation du 25 novembre”.  Wild Focus n’était pas invité. tout simplement.

8) Ni sourd ni aveugle, mon tour de taille ne regarde que moi. Quant au “A la remorque  du Klanduloup”, je pense que mes prises de positions, bien différentes de celles de votre association sont à l’origine de vos attaques.  Effectivement, je n’ai jamais vu de loup en liberté et n’ai pas de chien croisé avec un loup. Je ne sais du loup que  ce que j’ai lu ou entendu.


Droit de suite de l’association Le Klan du Loup :
Concernant le paragraphe 8), nous rappelons à BdM que l’association Le Klan du Loup s’intéresse au loup et non au régime alimentaire et et que son « tour de taille » nous est totalement indifférent…

Quant à Wild Focus, nous persistons à dire que cette association semblait ne pas être la bienvenue à la fameuse soirée de formation. Il y a des fois où dire la vérité dérange…

 
association Le Klan du Loup