Le Blog, Loup textes

Capture de loups ?

4 juin 2006

HAUTES-ALPES : UN ÉLEVEUR AFFIRME

« Nous avons relâché des loups près des villes »

Lionel ARCE-MENSO Edition du 19/02/2006 DL

S’il parle seul, c’est le choix du groupe qui a participé à l’opération. L’homme n’est pas excité, ni particulièrement fébrile. Sur la place de Ribeyret, Joseph Jouffrey s’exprime calmement. Il prend parfois des airs de conspirateur clandestin, ne lâche que des éléments qu’il a soigneusement choisis d’étaler. Et tente d’éviter le faux pas.
Il faut dire que ce qu’il avance devrait donner à son combat de syndicaliste éleveur (il est président de la fédération départementale ovine) une résonnance insoupçonnable.
S’il dit vrai, les trompettes médiatiques vont résonner et il compte dessus pour faire avancer son combat. Si rien n’est prouvé, ou pire si cette affaire se révèle montée de toutes pièces, il prend le risque de décrédibiliser son combat, celui de son syndicat, mais aussi celui des éleveurs.
Car Joseph Jouffrey affirme qu’il a participé à la capture de quatre loups, et que ces loups ont ensuite été relâchés « près de deux grandes villes de la région PACA ». Lesquelles ? Il ne veut pas le dire.
« Notre idée, c’est d’enlever des loups là où ils ne sont pas désirés, pour les amener près des zones où les gens désirent leur présence », résume-t-il.
La méthode de capture, « nous l’avons apprise au contact de confrères canadiens.<!–[if gte vml 1]> 

capture-loups

Vous aimerez peut-être.

1 commentaire.

  • Audrey 21 février 2006 at 12 h 21 min

    Quand j’ai lu ce commentaire, « mes poils » se sont hérissés!!
       Trouvez-vous normal et légitime qu’un homme qui défend son outil de travail soit considéré comme un « homme souffr[ant] de maladie mentale »? Lorsque vous manifestez plusieurs fois par an dans la rue pour maintenir vos emplois et vos avantages, êtes-vous pour autant traiter comme des malades mentales? Dis-t-on que vos propos sont stupides? 
       Peut être auriez-vous peur de croiser un loup en vous baladant le week-end, derrière chez vous?

  • Laisser une réponse.