Le Blog, Non à la chasse !

Chasse : quand JUPITER rend fou ceux qu’il veut perdre

29 octobre 2017

Une fois de plus, un grand veneur assassina un cerf, dans une propriété privée et contre le gré de la propriétaire, le 21 octobre [2017] sur le territoire de la commune de LACROIX-SAINT-OUEN (Oise).

Les exactions de chasseurs exaspèrent les citoyens victimes des dangers générés par ce loisir de mort.
Spontanément, d’innombrables personnes exprimèrent sur Internet leur indignation devant le comportement cruel des chasseurs à courre qui ne respectent ni la vie, ni les propriétés privées.

Depuis quelques mois, le lobby de la chasse s’est doté d’un nouveau président qui a l’immense mérite d’être représentatif du chasseur.
Ce personnage sollicite des dirigeants politiques « la dissolution des mouvements animalistes et d’opposition à la chasse », en raison de leur caractère « raciste et antisémite ».
Voilà un « bon chasseur » qui raisonne comme son fusil.

Racistes, les défenseurs des animaux, de la nature, de l’opposition à la mort-loisir ?
Les chasseurs constitueraient-ils une race ?

Certes, ils ne sont pas de notre espèce. Cela nous le savions déjà !

Si le ridicule tuait autant qu’un fusil, nous pourrions nous inquiéter pour nos cynégécrates énervés.
Ils ignorent que la liberté d’opinion et d’expression se respecte, comme la vie de tout être.

Amis du Vivant, réjouissez-vous.

Le nombre des tueurs agréés diminue inexorablement et avec de tels leaders, leur image et leur crédit ne pèsent plus lourds.
Jeunes gens, courage, cette barbarie, oublieuse que l’animal est un être sensible et que la nature se meurt, va s’éteindre dans les trente ans à venir.

Gérard CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE
Une FORCE POUR LE VIVANT

alain-drach-massacre-cerf-oise
Alain Drach, massacreur de cerf

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.