Le Blog, Loup textes

Extermination programmée du Loup dans les Vosges

11 octobre 2012

Un éleveur vosgien, qui ces derniers mois a perdu une dizaine de brebis tuées par un loup, a été autorisé mardi par la préfecture à tirer sur le prédateur et éventuellement le tuer, une première dans ce département concernant cette espèce protégée.

Cette mesure intervient à la demande de l’éleveur, dont l’exploitation est installée à La Bresse et Cornimont, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Elle survient alors que les attaques du loup ont persisté malgré les mesures préventives mises en place, notamment des filets de protection électrifiés autour des parcs, l’assistance d’un chien et d’un aide-berger, et des tirs dits « d’effarouchement » (destinés à effrayer le loup).

L’arrêté préfectoral autorise les « tirs de défense » jusqu’au 15 novembre et habilite l’éleveur à tirer lui-même sur l’animal.

Disparu depuis plus de 80 ans dans les Vosges, le loup y est réapparu en avril 2011.

En France, il avait été éradiqué en 1937, avant de se réimplanter naturellement en 1992. L’ONCFS (Office national de la chasse et la faune sauvage) recense 220 individus, essentiellement sur l’arc alpin, mais aussi dans le Massif central et les Pyrénées. Cette espèce protégée progresse de 15 à 20% par an et étend sa zone de présence vers la moyenne montagne.

Depuis le début de l’année, 72 prédations ont été constatées et ont donné lieu à indemnisation des éleveurs pour 139 ovins tués.

La ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, avait annoncé fin juillet l’ouverture d’un processus de concertation dans la perspective d’un nouveau plan national d’action sur le loup, qui succédera en 2013 au plan actuel, couvrant la période de 2008 à 2012.

Source : Le Figaro


Tout juste arrivé dans les Vosges, l’état français et le lobby de l’agropastoralisme veulent déjà exterminer le Loup.

Cette sinistre besogne va être confiée à l’éleveur lui-même, transformant ainsi les Vosges en Far-West. Lorsque l’on voit le nombre d’accident de chasse, nous ne pouvons que conseiller aux randonneurs, VTTistes, cavaliers, touristes, etc… de fuir cette région. Les balles pourront siffler à leurs oreilles…

A noter le nombre farfelu de 220 loups en France. On en est, hélas, très loin du compte.

Madame la ministre de l’Ecologie, réveillez-vous avant que le Loup ne disparaisse de nouveau de notre territoire national !

association Le Klan du Loup

Vous aimerez peut-être.

2 Commentaires.

  • gualyvo 11 octobre 2012 at 14 h 02 min

    Ont ils la preuve que ce sont les loup les réel coupable
    ou est accusation d’office.

    Puisque apparemment leur méthode de protection des troupeaux sont inefficace
    qu’attendent ils pour adopter les ânes, qui seront plus à la hauteur de cette fonction, que l’être humain et leurs chiens.

    Et qu’attendent ils pour tester le nouvel appareil répulsif des loups

    Ah oui j’oubliais pas évident si plus de disparition de brebis
    plus de prime et subvention perte, et plus de droit au tir a vue

  • Ysengrin 17 octobre 2012 at 22 h 59 min

    Voila donc , moi Ysengrin, je suis devenu la cible privilégiée du Joss Randall du Brabant..  Au nom de la loi avec son permis de chasse tout neuf, le Steve mac Queen vosgien osera t-il ne
    pas tirer si je ne suis pas sur ses terres mais sur celles de son voisin?  Vous vous trompez de cible Mr Poirot..  Mon retour était annoncé depuis longtemps et les pouvoirs publics
    n’ont rien anticipé ! A qui la faute? pas  à nous pauvres canis lupus… depuis novembre 2010, nous avons pointé le bout de notre nez dans le massif, certains ont fermé les yeux, ils
    connaissaient notre présence , pensant que nous ne ferions que passer. Nous avons préférer rester, diantre la région est accueillante, giboyeuse à souhait.

    Non mes ancêtres n’ont pas disparu depuis plus de 80 ans des Vosges.. 1994 à Senonges un loup pionnier était présent du côté de Darney il a été tué lâchement en 1995…    
    1977 la bête des Vosges, on ne saura jamais….     Mais on ne parle pas du mardi 17 janvier 1967 où un loup fut retrouvé mort dans un piège à Cleurie….

    Quant aux bien pensant qui disent que je n’ai rien à faire ici, que ma place est dans mon milieu naturel, je suis d’accord sur le deuxième point.. d’ailleurs j’y suis revenu dans mon milieu
    naturel.

    Mais vous revenez donc à votre job dans un milieu naturel… du temps où les éleveurs étaient des bergers avec des chiens de protections , avec des prairies clôturés correctement, pas comme
    maintenant avec 3 bout de fil de fer électrifié, terrains dont vous faites le tour en bon comptable dans votre 4×4 ;

    Nous sommes  donc en sursis jusqu’au 15 novembre, nous serons vigilents ..

    Personnellement je vous invite à lire ma chronique hebdomadaire dans le journal « les affiches de la Haute Saône » où je relate mon arrivée et notre vie quotidienne sur le massif ; chronique
    intitulée le roman d’Ysengrin »avec de jolis clichés photographiques de nous mêmes…

                                                                              
    Ysengrin

  • Laisser une réponse.