Le Blog, Loup textes

Hulot signe l’arrêt de mort du Loup

20 juillet 2017

Nous nous attendions au pire ; Hulot ne nous a pas déçu !

Par arrêté ministériel du 18 juillet 2017, publié au JORF le 20 juillet, le petit ministre Hulot et son homologue de de l’agriculture ont autorisé l’extermination de 40 loups en France.

32 Canis lupus italicus seront abattus dans le cadre des tirs de prélèvement. Les 8 derniers le seront par des tirs de défense.
La période d’extermination du Loup est du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018. Femelle, mâle et louveteau seront assassiné.e.s. Les haineux de la Nature vont pouvoir s’en donner à cœur joie…

Comme à chaque consultations, les Français.e.s se sont massivement prononcé.e.s en faveur de la protection du Loup lors de la dernière (12 juin au 3 juillet 2017). Et comme à chaque consultations, le gouvernement a fait l’exact opposé.

Pour les naïfs et les gogos qui nous disaient « qu’on allait voir ce qu’on allait voir avec Hulot », nous avons vu. Hulot, c’est Ségo, avec l’hypocrisie en plus !
Il n’y a qu’à voir la pitoyable vidéo du représentant en gel douche, ici.

Sur le terrain, l’ONCFS, la sinistre Brigade Loup et les chasseurs doivent être considérés comme des éco-terroristes et traités comme tel.

Sur le terrain économique, la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme ne doit recevoir plus aucun don ni legs. La marque Ushuaïa, dont il se dit que monsieur Hulot toucherait des royalties, doit être boycottée.

Sur le terrain politique, les décisions du petit ministre Hulot doivent être systématiquement combattues, lorsqu’elle ne vont pas dans le sens du Vivant, et ce avec la plus grande force.

Sur le terrain juridique, les associations ayant des finances leur permettant d’acquérir des biens immobiliers, véhicules, etc… doivent engager des actions de lobbying et juridiques au niveau de l’Union Européenne.

Sur le terrain de l’information, le Klan du Loup poursuit et poursuivra inlassablement ses actions, avec toute l’intransigeance et la radicalité qui lui sont reconnues.
Pour celles et ceux qui ont choisi l’action directe, le KDL continue à être de votre côté…

Nous invitons toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ces formes d’actions, à nous rejoindre. Les associations qui sont dans la même orientation que nous, sont les bienvenues.

Le petit ministre Hulot aura fait ses cartons que Canis lupus italicus sera toujours présent sur notre territoire. En attendant, nous ne lâchons rien !

association Le Klan du Loup

nicolas-hulot-klan-loup-2
Nicolas Hulot

Arrêté du 18 juillet 2017 fixant le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018

JORF n°0168 du 20 juillet 2017
texte n° 14

Arrêté du 18 juillet 2017 fixant le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018

NOR: TREL1715012A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/7/18/TREL1715012A/jo/texte

 

Le ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, et le ministre de l’agriculture et de l’alimentation,
Vu l’arrêté du 30 juin 2015 fixant les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup (Canis lupus) ;
Vu l’avis du Conseil national de la protection de la nature en date du 31 mai 2017 ;
Vu les observations formulées lors de la consultation du public réalisée du 12 juin au 3 juillet 2017, en application de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement,
Arrêtent :

Article 1

Pour l’application de l’article 2 de l’arrêté du 30 juin 2015 susvisé, le nombre maximum de spécimens de loups (mâles ou femelles, jeunes ou adultes) dont la destruction est autorisée, en application de l’ensemble des dérogations qui pourront être accordées par les préfets, est fixé à 40 pour la période du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018.

Article 2

A compter de la date éventuelle à laquelle 32 spécimens de loups auront été détruits dans le cadre des dérogations accordées par les préfets, ou du fait d’actes de destruction volontaires, les tirs de prélèvement décrits aux articles 23 à 34 de l’arrêté du 30 juin 2015 susvisé seront interdits.
A compter de cette même date, la mise en œuvre de tirs de défense pourra continuer d’être autorisée dans les conditions décrites aux articles 12 à 22 de l’arrêté du 30 juin 2015 susvisé.

Article 3

Le directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature, la directrice générale de la performance économique et environnementale des entreprises, le directeur général de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, les préfets de département et les directeurs des parcs nationaux sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait le 18 juillet 2017.

 

Le ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire,

Nicolas Hulot

 

Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation,

Stéphane Travert

Cliquez ici pour télécharger le JORF n°0168 du 30 juillet 2017, texte 14

hulot-anti-loup
Dessin sous copyright © Merci à Pascal Melan pour son autorisation de publication

Vous aimerez peut-être.

2 Commentaires.

Laisser une réponse.