Le Blog, Non classé

Ils vivent avec des « loups »

8 septembre 2010

Si vous deviez choisir un animal de compagnie, vous penseriez en premier lieu à un chien, un chat, un rongeur ou encore un N.A.C (Nouveaux Animaux de Compagnie). Ce couple de Californie, aux États-Unis, a fait le choix de vivre avec des loups, pourtant de puissants prédateurs.

Tout a commencé le jour où Paul a malheureusement heurté une femelle Alaskan Timberwolf hybride en voiture. Il l’a secourue, l’a prénommée Shadow… et n’a jamais pu s’en séparer. Paul et sa compagne Colette ont sociabilisé leur loup Shadow, lui ont appris à vivre avec les humains, et à apaiser ses instincts de prédateur.

Ils ont par la suite fait s’accoupler leur loup avec un chien mâle domestique. Shadow est aujourd’hui la femelle alpha (femelle dominante) d’une tribu de 10 chiens-loups. Ils étaient tellement amoureux de la race (qui n’en pas vraiment une) Alaskan Timberwolf qu’ils ont introduit 2 autres individus, Allie et Takoda, dans leur meute. Ils avouent qu’il leur a fallu des milliers d’heures avant de parvenir à tirer ces 2 loups de la vie sauvage et les adapter à la cohabitation avec les humains.

Sont-ils inconscients de s’entourer d’autant de loups ? On pourrait le croire si l’on ne savait pas que Paul et Colette ont monté une fondation, Shadowland, dont l’objectif principal est d’éduquer les plus jeunes sur cette merveilleuse créature qu’est le loup, et de démystifier les croyances qui le rendent impopulaire.

Quand on demande à Paul ce que cela fait de vivre avec une meute de loups, il répond : « C’est un fait que les animaux sauvages peuvent s’habituer à l’Homme, ils peuvent perdre leur peur des humains, surtout s’ils sont nourris par des humains et qu’ils les côtoient souvent, mais comme tous les prédateurs, les loups sont tout à fait capables de tuer des gens. »

Aujourd’hui, Paul et Colette cherchent à quitter leur maison actuelle au profit d’un ranch, beaucoup plus grand, où leur meute de loups pourra s’épanouir et deviendra, probablement, l’attraction touristique numéro 1. Alors, qui a peur du grand méchant loup ?

Source : Wamiz


Voici l’exemple parfait de tout ce qu’il ne faut pas faire : la place de Canis lupus est dans la Nature, pas auprès des humains ; Gérard Ménatory l’avait clairement démontré.

Quant à chercher l’hybridation à tout prix…

association Le Klan du Loup

ils-vivent-avec-loups

Alaskan Timberwolf (Photographie d’illustration)

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.