Le Blog, Loup textes

Loup en Chine

20 mars 2006

Chine : réintroduire le loup pour préserver l’environnement

Une réserve naturelle chinoise au nord-ouest de la province de Shaanxi souhaite réintroduire des loups pour contrôler les populations d’une espèce de bharal, un ongulé sauvage protégé en Chine vivant principalement dans la région de Helan Mountain, sur la frontière de Ningxia Hui et de la région autonome intérieure de la Mongolie.

La hausse de population des bharals dans la réserve naturelle de Helanshan Mountain met en danger les animaux eux-mêmes et l’habitat naturel. Selon Cui Duoying, expert de l’université de Huadong, la population est passée de 1500 à plus de 12000 individus. Idéalement, la densité de bharal devrait être de moins de 17.6 animaux / km². Cui Duoying estime que cette limite sera franchie d’ici 5 ans ; la végétation de la réserve sera alors fortement dégradée.

Sources : New Kerala

Vous aimerez peut-être.

2 Commentaires.

  • Florent 18 avril 2007 at 14 h 09 min

    Les chinois ont visiblement bien saisis le fonctionnement du fragile ecosysteme. La foret a besoin des animaux pour se developper tout comme les animaux ont besoin de la foret pour vivre. un desequilibre naturel donne ceci : si le predateur ne se charge pas de limiter la population des herbivores, ces derniers mangent toutes les pousses d’arbres et reduisent la foret en une vaste plaine / Si les herbivores ne se charge pas de nettoyer la foret , les arbres etouffent par leur surnombre,  deviennent chetifs et fragiles, il n’y a pas assez d’energie disponible pour tous les arbres et la foret finit par deperir / Si les animaux ne vivent plus dans la foret, celle ci ayant besoin des bois de cervides qui offre a la terre les sels mineraux dont elle a besoin, de meme que des plumes d’oiseau pour la meme raison et des excrements des animaux qui fournisent a la terre l’engrais dont elle a besoin, la foret n’a plus de ressources vitaux et deperit / si les animaux n’ont plus de forets, ceux ci ne peuvent ni se soigner, ni se nourrir (la famine chez les herbivores entrainant la famine chez les predateurs) et la population animal finit par disparaitre. Ainsi voit on a quelle point il est important de respecter le fragile equilibre de l’ecosysteme.

  • Florent 18 avril 2007 at 14 h 11 min

    Les chinois ont visiblement bien saisis le fonctionnement du fragile ecosysteme. La foret a besoin des animaux pour se developper tout comme les animaux ont besoin de la foret pour vivre. un desequilibre naturel donne ceci : si le predateur ne se charge pas de limiter la population des herbivores, ces derniers mangent toutes les pousses d’arbres et reduisent la foret en une vaste plaine / Si les herbivores ne se charge pas de nettoyer la foret , les arbres etouffent par leur surnombre,  deviennent chetifs et fragiles, il n’y a pas assez d’energie disponible pour tous les arbres et la foret finit par deperir / Si les animaux ne vivent plus dans la foret, celle ci ayant besoin des bois de cervides qui offre a la terre les sels mineraux dont elle a besoin, de meme que des plumes d’oiseau pour la meme raison et des excrements des animaux qui fournisent a la terre l’engrais dont elle a besoin, la foret n’a plus de ressources vitaux et deperit / si les animaux n’ont plus de forets, ceux ci ne peuvent ni se soigner, ni se nourrir (la famine chez les herbivores entrainant la famine chez les predateurs) et la population animal finit par disparaitre. Ainsi voit on a quelle point il est important de respecter le fragile equilibre de l’ecosysteme.

  • Laisser une réponse.