Le Blog, Loup textes

Loup dans le Jura ?

27 février 2007

loup-jura

 

Bonjour, je reviens du massif du Jura (Doubs). 4 loups erratiques auraient élu domicile dans ce massif. L’ ONCFS par le biais des ses correspondants collecte les témoignages des différentes observations visuelles de Canis Lupus auprès de promeneurs. A ce jour, aucune fèces n’ a été ramassées pour expertises génétiques et confirmation officielle dans le mag « Quoi de neuf » de l’ Oncfs.


Information donnée par notre ami Bruno L.

association Le Klan du Loup

Vous aimerez peut-être.

8 Commentaires.

  • marie 27 février 2007 at 12 h 27 min

    Et pourquoi ne seraient-ils pas dans le Jura, et même dans les Pyrénées? Simplement parce-qu’ils n’ont pas été introduits?
    Tu peux me répondre stp?
    Amitiés. Marie.

  • DOM 27 février 2007 at 23 h 12 min

    La sagesse et la prudence obligent les loups à vivre secrètement, loin des yeux de l’homme, qui l’a pourchassé pendant aussi longtemps, c’est maintenant dans les gènes du loup, l’homme est dangereux instinctivement !

  • domi 28 février 2007 at 10 h 21 min

    Féliciation pour ce nouveau desing.
    Je pense que si ces loups sont dans le massif du Jura, ils ont bien raison de ne pas se montrer, vu le sort des loups dans la plupart des régions. Bonne journée amitiés

  • ~~Kri~~ 7 mars 2007 at 17 h 37 min

    Pour vivre heureux…vivez cachés!

  • Jadawin 13 avril 2008 at 14 h 34 min

    Je suis un écologiste fervent et malgré tout,
    contre le retour du loup. Je ne veux pas céder à l’actuel angélisme ambiant, du
    loup noble et pur, incompris et bien sûr inoffensif. Il y a une forme de révisionnisme dans la pensée unique d’autres protecteurs de la
    Nature, qui dit que : Le loup aurait subi une forme de génocide pour des
    raisons plus proche de la psychiatrie, que de la protection raisonnée par
    l’homme des siens et de ses biens. Une attitude intelligente et équilibrée, concernant un sujet ou la pensée
    unique et irrationnelle et de mise des deux coté, n’est pas évidente mais dois
    prendre en compte les travaux de certaines personnes sceptiques. J’ai lu (contrairement à beaucoup) l’ouvrage du professeur Morisseau.
    Contrairement à ce à quoi je m’attendais, pas de réquisitoire anti-loup.
    Uniquement une compilation d’actes officiels, de paroisse ou de témoignages d’époque
    sur les décès dus au loup depuis la fin du moyen âge. Sa méthodologie est irréprochable
    et personne au niveau universitaire ne la conteste. Après quelques recherches sur les sites Internet
    sur le loup, j’ai pu voir que la défense irrationnelle du loup par certains,
    s’apparente au comportement d’appartenance à une secte. Il y a comme une forme d’identification fantasmatique par beaucoup de pro-loup,
    plus encore s’ils sont, semblent-ils citadins et coupé de la nature. Cela tient
    de l’émotionnel et du totémisme enfantin. Le loup devenant semble-il comme le
    symbole de leurs natures sauvages, qu’on leur aurait volé et qui serait de
    retour (il y a comme des relents de doctrine fasciste là dedans). De plus sur certains forums Web qui voudrait discuter de ce sujet, ceux qui s’interrogent
    sur le retour du loup doivent s’attendre à un traitement odieux et quasi
    hystérique. Le loup n’apporte pas grand-chose à nos biotopes. A notre époque où
    la nature est tellement menacée, notre énergie serait pourtant tellement plus
    nécessaire ailleurs. Je le répète, dire que le loup ne s’attaque pas à l’homme est une forme de
    révisionnisme. L’homme des siècles passés plus proche que nous de la Nature n’avait aucune peur irraisonnée d’un
    animal dont il connaissait tout. Il craignait le loup pour ce qu’il était : un gros canidé
    sauvage, souvent en groupe, qui tuai son bétail et parfois aussi sa femme et ses enfants.

    • Le Klan du Loup 13 avril 2008 at 16 h 05 min

      Nous ne partageons pas vos propos et nous comprenons encore moins lorsque vous vous dites « écologiste fervent » mais, chez nous, pas de censure.
      Vous et vos commentaires êtes les bienvenus.
      Salutations lupines.
      Le Klan du Loup

  • DS Plateau de la Dombes 13 avril 2008 at 15 h 10 min

    Nos ancêtres les Gaulois n’avaient pas de peur irraisonnée : ils craignaient simplement que le ciel ne leur tombe sur la tête.
    Jusqu’à après l’école libre, républicaine, laïque et gratuite, les paysans français ne craignaient que d’aller en enfer.
    C’est cependant vrai qu’il faut lire l’ouvrage du professeur Morisseau, mais il faut aussi méditer les paroles d’HENRI TACHAN qui demande dans une de ses chansons :
    Combien reste-t-il d’hommes, dites-moi et de loups ?

  • daves 1 janvier 2009 at 9 h 27 min

    faut les tireret les saigne !!!!

  • Laisser une réponse.