Le Blog, Loup textes

Le Loup de retour dans le Doubs ?

17 juin 2011

Julien Marguier, habitant de Septfontaine, s’attendait à tout sauf à ça, lorsqu’un animal a tué trois moutons appartenant à son frère la semaine dernière. Il s’agit bien d’un loup qui aurait trouvé dans le Haut-Doubs de quoi se sustenter, au moins pour quelques jours. Une présence qui n’avait encore jamais été détectée avec certitude dans le secteur mais qui a été confirmée hier par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux agneaux ont été mangés dans le village situé à une vingtaine de kilomètres de la capitale du Haut-Doubs. Rien d’étonnant à première vue dans la mesure où plusieurs chiens errants ont été repérés dernièrement près de la localité et que des lynx sont présents dans le Haut-Doubs.

Mais le lendemain, lorsque l’animal encore non identifié revient pour s’en prendre cette fois à une brebis, l’égorger et manger son gigot, la famille commence à trouver cela étrange. « On ne savait pas trop ce que c’était comme animal mais ça ne pouvait pas être un lynx, vu la taille de la brebis et l’ampleur de ses blessures », indique Julien Marguier. Du coup, un garde-chasse est dépêché immédiatement sur place par l’ONCFS, dans le cadre de sa mission d’observation, pour mettre en place un piège photographique.

A la recherche de traces ADN

Ce n’est que dans la nuit de mardi à mercredi que l’animal revient voir la carcasse de la maman mouton. « La photo nous indique clairement tous les détails de la silhouette d’un loup. Cela veut donc dire qu’il était à Septfontaine mardi et que par déduction il était sans doute dans le secteur la semaine dernière. Mais nous ne nous baserons que sur des éléments fiables. C’est pourquoi nous allons maintenant chercher des traces d’ADN, poils, crottes », explique Emmanuel Renaud, chef de Service départemental, qui tient cependant à ajouter que cette présence avérée ne signifie pas que le loup va se réinstaller. Une vision partagée par d’autres spécialistes qui identifie davantage un « passage » par le secteur. « Un loup rejeté par la meute parcourt des trajets énormes, de plusieurs centaines de kilomètres à la recherche de nouveau territoire. Il est possible qu’il soit venu et déjà reparti », assure Jean-François Darmstaedter, secrétaire général de l’association Férus.

Un animal peu rancunier

Le carnassier identifié signe donc le grand retour de l’espèce. Il faut dire que le loup, s’il se réinstalle par chez nous, ne serait pas très rancunier. Car son extermination aura été, en Franche-Comté comme ailleurs, le résultat de décennies de traque, d’empoisonnement, de piégeage, récompensé par des primes motivantes de l’ordre de 100 F par dépouille à la fin des années 1800. A Maîche, par exemple, une battue fut encore organisée en 1875. Mais en janvier 1878, pendant les neiges, deux loups ont été tués sur la colline de Chaudanne, à deux pas de la ville de Besançon !

Mais certains n’avaient peur ni de l’animal, ni des représailles : un certain père Beauquier, vers 1860, aurait élevé un loup à Besançon. Il m’amenait parfois au marché, mais il a dû le donner à un douanier, car les gens en avaient peur. L’animal n’y a pas survécu.

Un article du Nouvelliste datant de 1850 relate l’histoire du sieur Duban de Pontarlier, ultime tueur de loup de la capitale du Haut-Doubs. « Le nommé Duban qui avait aperçu quelques jours auparavant, à la Fauconnière, une louve avec quatre louveteaux, retourna vendredi 18 mai les guetter, armé d’un pistolet chargé. Il les rencontra le long du Doubs et parvint à tuer deux louveteaux, un mâle et une femelle. Une récompense de 24 francs lui a été accordée par l’administration indépendamment des gratifications particulières qu’il a reçues dans les maisons où il promenait ses trophées infects »…

Rappelons qu’au mois d’avril, un ou plusieurs loups auraient tué 23 brebis, en trois attaques, à Ventron dans les Vosges. Rien n’indique que ce soit le même animal, mais rien ne prouve le contraire. Les prélèvements ADN devraient permettre d’en savoir davantage.

Source : L’Est républicain

loup-retour-dans-doubs

Vous aimerez peut-être.

4 Commentaires.

  • jean claude dehoul 17 juin 2011 at 20 h 28 min

    Cela risque de faire polemique aupres des chasseurs pour retourner au massacre,si le loup revient c’est qu’il a de bonnes raisons mais qu’elles sont ses chances de rester en vie???

  • Pascal 18 juin 2011 at 9 h 37 min

    Chers amis lupins bonjour,

    Concernant la « Bête des Vosges » qu’à l’heure actuelle rien ne permet de dire ou d’affirmer que ce soit bel et bien un loup. Les attaques sont trop sanglantes ou deviennent insignifiantes (1 seule
    victime). Ce qui est très étrange ce sont les longues périodes sans attaques. Et jamais on ne découvre la moindre traces, pas même un reliquat de carcasse de gibier. Je sui cette affaire de très
    près et tout me laisse à penser que l’homme serait derrière ce fait divers (voir sur le site le récit complet). Mais cela n’engage que moi.

    La présence du loup dans le Doubs était presque inévitable, puisqu’il avait été vu dans le Jura Suisse en Janvier de cette année. Sa présence était suposée aussi dans le Jura français (il y a
    deux ans), j’ai reçu avant-hier un courriel me le confirmant à plus de 90%.

    Mes salutations lupines

  • Juliett 18 juin 2011 at 11 h 18 min

    Je ne pense pas que le loup soit définitivement de retour dans le Doubs. Cependant, même si l’éspèce se réinstalle dans cette région, les habitants ne tenteront pas de le décimer à nouveau.
    J’habite à une dizaine de kilomètres de Septfontaines, et je suis passionnée par les loups. Ainsi, je suis allé à de nombreuses expositions sur les loups, amenant à sensibiliser les gens sur
    l’importance de ce prédateur dans l’équilibre de la faune. De plus, des associations se chargent d’aller dans des écoles pour sensibiliser les jeunes, et leurs parents. En tous les cas, j’éspère
    de tous mon coeur que le loup trouvera un habitat accueillant dans ma région!

    • Le Klan du Loup 19 juin 2011 at 23 h 33 min

      N’hésitez pas à rejoindre notre association, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour défendre notre ami le Loup.

      Salutations lupines.

      association Le Klan du Loup

    Laisser une réponse.