Le Blog, Loup textes

Le loup de retour aux Pays-Bas ?

8 août 2013

Le premier loup découvert aux Pays-Bas depuis près de 150 ans est originaire d’Europe de l’Est et s’est rendu aux Pays-Bas par ses propres moyens, ont assuré mercredi [07/08/13] des scientifiques, rejetant la théorie selon laquelle le cadavre aurait été abandonné en guise de plaisanterie.

L’origine du loup, une femelle, et la cause de sa mort avaient fait l’objet de conjectures qui ont captivé plus d’un mois durant les Pays-Bas, où un loup avait été aperçu pour la dernière fois en 1869 dans le sud-est du pays, selon la presse néerlandaise.

Certains avaient même suggéré que le cadavre, retrouvé le 4 juillet sur le bas-côté d’une route du nord-ouest des Pays-Bas, avait été amené dans le pays par des travailleurs agricoles d’Europe de l’Est voulant faire une blague aux Néerlandais. Mais après enquête scientifique, la théorie de la blague a été écartée. «Le loup est mort d’un coup violent à la tête, apparemment causé par une voiture», a indiqué dans un communiqué le Centre néerlandais pour la santé des animaux sauvages (DWHC) après une conférence de presse sur le sujet.

La louve venait de manger du castor

L’animal était en bonne santé au moment de sa mort, il était âgé d’un an et demi et venait de manger du castor, a ajouté la même source dans un communiqué publié avec le Centre Naturalis pour la biodiversité, l’institut de recherche Alterra et l’association WolvenInNederland (des loups aux Pays-Bas). La louve, qui est vraisemblablement originaire «d’Europe de l’Est, à proximité de la frontière russe», est entrée d’elle-même aux Pays-Bas, où elle a vécu un moment avant d’être tuée. Une étude plus approfondie doit permettre d’établir ce scénario avec certitude.

«Le cadavre ne montre pas d’indices indiquant que la louve a été transportée aux Pays-Bas», a ajouté la même source. «Il n’y avait en outre aucune trace de tissus sur la fourrure, les pattes et les griffes qui pourrait suggérer une captivité». Selon Geert Groot Bruinderink, chercheur pour Alterra, «la possibilité est grande» que d’autres loups soient présents aux Pays-Bas, a-t-il assuré à la chaîne télévision publique néerlandaise NOS. «S’il y en a un, il y en a d’autres». A la suite des changements dans les politiques de protection des espèces depuis les années 1990, la population de loups a augmenté en Allemagne, en France, en Norvège et en Suède.

Source : 20 minutes

loup-pays-bas-hollande

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.