Le Blog, Loup textes

Louveteaux abattus : la CVN saisit le procureur

19 août 2017

Madame, Monsieur le Procureur,

Notre mouvement oeuvrant pour la protection de la nature et la valorisation du vivant porte à votre connaissance les faits suivants :

Dans la nuit du 9 au 10 août dernier, sur le territoire de la commune de CIPIERES, des chasseurs ont tué trois louveteaux, selon les premières informations, devenus trois jeunes loups sous la plume des communicants cynégétiques.

Les auteurs de ces méfaits invoquent l’autorisation délivrée par le préfet des ALPES-MARITIMES, le 10 juillet, afin d’une défense renforcée d’un GAEC local.

En droit, le loup est une espèce protégée en Europe par une directive du 21 mai 1992 et d’une convention relative à la préservation de la nature et, en France, en vertu de la loi 76-629 du 10 juillet 1976 faisant de la destruction d’un spécimen d’espèce protégée un délit correctionnel.

Sous la pression de lobbies agro-cynégétiques, ultras-minoritaires mais tapageurs, violents et relayés par des élus locaux plus soucieux de démagogie que de pédagogie, les pouvoirs publics autorisent des tirs limités de loups : 40 loups pour l’année en cours au niveau national.

Les préfets peuvent, dans des conditions spécifiques, permettre des tirs de défense d’un troupeau en cas de nécessité avérée.

Or, les loups tués le 9 août dernier semblent l’avoir été en violation flagrante du droit applicable.

Les premières informations faisaient état de trois louveteaux bien incapables d’occasionner des prédations dans les troupeaux.
Plus prudents, les chasseurs parlent ensuite de « jeunes loups ».

Par ailleurs, un fait paraît totalement invraisemblable :
Comment trois individus purent–ils être tués dans la même action ?
Le loup est un animal craintif, prudent et il semble quasiment impossible d’en tuer trois simultanément, sauf si ce sont de très très jeunes individus et dans des conditions demeurant à déterminer.
Au premier coup de feu, les loups fuient et nous n’avons pas d’exemples récents de trois tirs concomitants, nombre qui accrédite l’hypothèse initiale de louveteaux.

Le nombre de loups en France demeure dérisoire et bien insuffisant : environ trois cents.
L’Italie compte sans doute mille cinq cents loups et l’Espagne plus de deux mille.
L’opinion publique est bien évidemment très favorable à la préservation de l’espèce.
Seule une infime minorité agro-cynégétique s’oppose véhémentement à la présence de cette espèce qui a toute sa place dans notre faune.

Or, par-delà les gesticulations de ces lobbies, la France doit demeurer un état de droit.

Notre mouvement vous prie de bien vouloir faire diligenter une enquête impartiale afin de déterminer, nonobstant l’omerta régnant dans ces milieux, les circonstances exactes de ces morts de loups.

Avec notre meilleure considération.

Gérard CHAROLLOIS
Président de CONVENTION VIE ET NATURE
FRANCBAUDIE
24380 VEYRINES DE VERGT
TEL 06 76 99 84 65

louveteaux-abattus-cvn-saisit-procureur


Sur l’affaire des 3 louveteaux de Cipières exécutés, lire ici

Le Klan du Loup va déposer plainte pour soutenir la CVN dans son action en Justice. Il est temps que les associations ayant le même objectif agissent de concert.

association Le Klan du Loup

Vous aimerez peut-être.

2 Commentaires.

Laisser une réponse.