Le Blog, Loup textes

De la maternité chez la Louve

14 octobre 2012

Publiant leurs travaux dans le Journal of Animal Ecology, des chercheurs américains ont étudié l’écologie du loup dans le parc du Yellowstone et ont établi que le poids de la louve et l’importance de la meute sont des paramètres décisifs pour obtenir des portées de louveteaux viables.

À partir de données collectées en 14 années d’études de terrain, Bridgett von Holdt, de l’Université de Princeton, et Dan Stahler, biologiste au Parc du Yellowstone, ont mené une analyse génétique et éthologique portant sur plus de 300 loups gris de ce parc national du Wyoming où l’espèce a été réintroduite dans les années 1990. Ils ont évalué le succès de reproduction de ces animaux et leurs taux de survie, de même que les facteurs qui les influencent.

Poids, âge et couleur du pelage (gris ou noir) de la mère, taille de la meute, taille de la population globale de loups ont ainsi été évalués. Mais certains ont montré un impact plus important que d’autres. « Chacun de ces facteurs affecte la reproduction, mais, à une écrasante majorité, le poids du corps de la mère et la taille de la meute sont les principaux moteurs de l’importance de la portée et de la survie des petits« , a déclaré Dan Stahler, auteur principal de l’étude cité par Science Daily.

« Les grandes femelles produisent de plus grosses portées, les grandes meutes sont mieux armées pour chasser et défendre les louveteaux et les ressources [alimentaires] contre les [meutes] concurrentes« , précise Stahler. « Le poids du corps d’une femelle est la clé de la survie de sa progéniture, et la coopération [entre individus] pour la protection et l’alimentation des petits porte [aussi] ses fruits« , confirme de son côté Robert Wayne, co-auteur de l’étude.

Source : MaxiSciences

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.