Le Blog, Loup textes

Moriceau ou la détestation du loup

30 décembre 2013

Jean-Marc Moriceau est l’un des spécialistes français du loup. Cet universitaire était l’invité du 12/13 de France 3 Champagne-Ardenne ce 18 décembre 2013 avant la conférence qu’il devait donner à Troyes. Dans l’après-midi les éleveurs ont manifesté contre le loup dans les rues de la ville.

Depuis qu’il a obtenu le statut d’espèce protégée, le loup recolonise naturellement le territoire. Ce constat, Jean-Marc Moriceau n’est pas le seul à le faire. Les travaux de ce chercheur de l’université de Caen seraient largement vérifiés sur le terrain par les éleveurs de moutons, notamment dans l’Aube. Les professionnels se plaignent de plus en plus des attaques menées par ces prédateurs contre leurs troupeaux. Une trentaine d’agriculteurs manifestait d’ailleurs ce mercredi 18 décembre dans les rues de Troyes pour faire part de leur mécontentement.

Selon Jean-Marc Moriceau, la disparition du loup en France au sortir de la Première Guerre Mondiale nous aurait fait perdre la mémoire. Plus personne ne se souviendrait qu’il fut dangereux non seulement pour les animaux, mais aussi pour les populations. Entre 1362 et 1918 le chercheur a dénombré 200 victimes avérée du loup en Champagne-Ardenne (91 dans la Marne, 53 dans l’Aube, 44 en Haute-Marne et 13 dans les Ardennes), principalement des enfants de 5 à 15 ans. Dans toute la France l’historien a comptabilisé 2000 victimes sur cette période.

L’universitaire décrit le loup comme un prédateur opportuniste. L’animal recherche de préférence des territoires de chasse avec des proies faciles : voilà pourquoi il attaquerait souvent les même troupeaux de brebis. Ce comportement pourrait donc selon Jean-Marc Moriceau pousser le loup à s’attaquer à nouveau à l’homme si jamais l’occasion se présentait. « On ne peut pas exclure qu’il ne soit pas une menace » souligne le spécialiste.

Source : France 3 Champagne-Ardennes


Des précisions s’imposent sur cet article racoleur et tout à la gloire de Moriceau :

– JM Moriceau n’est pas un « spécialiste français du loup ». Il a une thèse d’histoire moderne dont le sujet est : « Les Fermiers de l’Île-de-France. Ascension d’un groupe social, xve ‑ xviiie siècle« .

– Moriceau est le seul universitaire à prétendre qu’il y aurait eu plus de 2000 victimes de loup en France.

– Moriceau est le seul universitaire à prétendre que le loup pourrait être une menace pour l’Homme.

Moriceau oublie de préciser que les rares cas de décès liés au loup, l’on était à l’époque où l’Eglise gérait les registres paroissiaux. Et comme par hasard, l’Eglise poursuivait (et poursuit toujours) le Loup de sa haine fanatique (procès en sorcellerie, bûchers, tortures, etc…). La Révolution, qui confia les registres aux autorités laïcs, marque le début de la fin des décès liés aux loups.

Moriceau a vite compris qu’il y a de l’argent à se faire sur le dos du Loup. Son livre, La Bête du Gévaudan, est à mourir de rire (ce qui ne doit certainement pas être le but de l’auteur…). Quant à son dernier bouquin Sur les pas du loup. Tour de France et atlas historiques et culturels du loup, du moyen âge à nos jours, il dresse une liste de 2200 pseudo victimes du Grand Méchant Loup ; à utiliser pour caler une armoire.

A part être la coqueluche des braillards du lobby de l’élevage, Moriceau ne sert qu’à faire peur aux enfants pour les obliger à manger leur soupe.

association Le Klan du Loup

moriceau-detestation-loup

Vous aimerez peut-être.

3 Commentaires.

  • tueur de loup 4 janvier 2014 at 19 h 44 min

    monsieur moriceaux est trés bien !

  • joomla templates 18 janvier 2014 at 20 h 56 min

    merci pour l’article

  • La petite fille de la bête 2 février 2014 at 15 h 14 min

    Pour votre gouverne une étude italienne basée principalement sur des archives d’état (donc on ne  peut accuser les curés), portant sur une vaste zone du nord du pays, à une époque où on
    était tout à fait capable de bien faire la différence entre cas de rages avérés ou non –  bref une étude demandée par le WWF, coordonnée par le
    directeur du musée d’histoire naturelle de Milan, rien moins ! – en collaboration avec des archivistes – a montré à l’évidence la réalité de l’anthropophagie du loup.  Et celle-ci n’est u’un
    exemple, si vous plongez dans la littérature américaine, alors là… Les archives du passé ne sont pas des délires de curés, ces mêmes archives servent de base à TOUTES les études historiques.
    Monsieur Moriceau est un historien des campagnes de renom, travaillant avec une grande équipe sur ces questions et depuis un bon nombre d’années. Et vous aveuglé par votre lycophilie et/ou votre
    détestation des éleveurs –  sans arguments digne de ce nom et avec ce réquisitoire aussi pauvre, mais à qui voudriez-vous faire croire semblables
    allégations ?

     

  • Laisser une réponse.