Le Blog, Loup textes

Morts récentes de loups : la DREAL ARA répond au Klan du Loup

13 septembre 2017

Le 12 septembre 2017, l’association Le Klan du Loup interpellait la DREAL ARA (lire ici) sur les morts récentes de loups. Celle-ci vient de nous répondre.

Concernant la décès suspect du louveteau sur le secteur de la commune de Dévoluy, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes nous écrit :

L’ONCFS a pris en charge le 30 août dernier le cadavre d’un loup mâle de l’année sur l’ancienne commune de Saint-Disdier-en-Dévoluy. Aucune blessure apparente n’a été descellée mais l’animal présentait une forte gale. Il a été déposé au laboratoire départemental vétérinaire des Hautes-Alpes pour analyses complémentaires. Je n’ai pas encore été destinataire des résultats.

Le Klan du Loup a demandé au Chef d’Unité Loup de la DREAL à être tenue au courant des résultats de l’autopsie. Dans ce dossier, nos informations laissent à penser que le louveteau aurait été (aussi) empoisonné.

Toujours le 12 septembre 2017, l’association Le Klan du Loup interrogeait la DREAL sur des tirs à tuer dans le Var :

Sur le site de DREAL, dans le tableau de « Suivi de la mise en œuvre du protocole sur la période 2017 – 2018 », notre association a constaté que 2 loups (louveteaux ?) avait été « détruits » dans le département du Var.
Pouvez-vous nous dire à quelle date ? Nous indiquer le lieu ? Dans quelles circonstances ? L’âge et le sexe de ces Canis lupus italicus ?
Là aussi, devons-nous saisir un procureur de la République pour avoir ces informations ?

Voici la réponse que nous avons reçue :

Deux loups ont été touchés le 30 août [2017] au soir par des tirs de défense renforcée opérés par la brigade spécialisée de l’ONCFS sur la commune de Comps-sur-Artuby [83840]. Malgré des recherches soutenues dans une végétation très dense, leurs dépouilles n’ont pu être retrouvées. Cependant, les indices collectés ont amené à considérer que ces loups n’ont pas pu survivre, d’où leur décompte du plafond.

Là aussi, même si la DREAL ARA ne répond pas entièrement à nos questions, nous pouvons constater un début de communication. Même si cela ne change rien à la volonté politique d’extermination, c’est un début (encore timide) de transparence que les Citoyen.ne.s sont en droit d’attendre dans une démocratie.

Depuis l’entrée en fonction du ministre Hulot, ce sont 16 loups qui ont été massacrés, plus 1 suspicion de mort naturelle.
Depuis l’Arrêté Hulot, ce sont 13 Canis lupus italicus qui ont été exécutés et 1 suspicion de mort naturelle.
De plus, nous venons d’avoir connaissance d’un cas de braconnage sur un loup mâle, dans le département des Alpes-Maritimes.

Le Klan du Loup poursuit son combat pour la défense et la protection de Canis lupus italicus, par la (ré)information et le soutien aux éco-combattant.e.s de terrain.
Nous rappelons à celles et ceux qui ne recherchent que la division et/ou la gloriole personnelle qu’elles/ils font le jeu du lobby agro-cynégétique ; mais peut-être est-ce le but (non avoué)…

association Le Klan du Loupmorts-recentes-loups-dreal-repond-klan-loup

Vous aimerez peut-être.

1 commentaire.

Laisser une réponse.