Le Blog, Loup textes

Plusieurs mouflons dévorés : le loup à nouveau soupçonné

8 janvier 2009

Une douzaine de cadavres de mouflons ont été découverts par des habitants et des promeneurs dans le secteur de la réserve nationale de chasse des Bauges.

Une partie d’entre eux ont été attaqués dans le vallon de Bellevaux. Il s’agit surtout de jeunes mouflons et de chevreuils, dont les morsures et les lambeaux de peau arrachée autour du cou et des cuisses ont tout de suite laissé penser à l’attaque d’un ou de plusieurs loups. Les agents de l’ONC (office national de la chasse) se sont rendus sur place afin de recueillir d’éventuels indices (traces dans la neige, excréments, poils) comme ils le font toujours dans le cadre des observations menées par le réseau loup. Selon l’ONC, contactée hier, ces découvertes en fond de vallée, assez proches d’Ecole-en-Bauges et de Jarsy, s’expliquent par le brusque retour de l’hiver qui a contraint les animaux à se réfugier à plus basse altitude, facilitant l’attaque du ou des prédateurs. L’ONC confirme que le loup est maintenant bien installé dans les Bauges, sans pouvoir évaluer avec précision le nombre d’individus vivant sur le massif.

Denis Dupérier ne retournera pas sur le Margeriaz

Ces attaques ont provoqué un regain de tension dans les Bauges, où le loup a été photographié à deux reprises l’été dernier. Les agriculteurs et les chasseurs avaient déjà mal vécu les différents épisode du procès de Denis et Pierre Dupérier, après le tir d’un loup qui avait attaqué leur troupeau de chèvres sur l’alpage du Margeriaz en 2005. La convocation lundi prochain de Denis Dupérier devant le tribunal de Grenoble ne va pas calmer le jeu. Un rassemblement est d’ailleurs prévu devant le tribunal pour soutenir l’éleveur. Pour son frère Pierre, « on a tout fait pour le dégoûter. D’ailleurs, il ne retournera pas l’été prochain sur le Margeriaz. Il a préféré s’acheter une ferme dans l’Allier. « 


Quoi de plus naturel pour le loup que de manger des mouflons (même si ceux-ci ont été introduits) !

association Le Klan du Loup

Vous aimerez peut-être.

4 Commentaires.

  • agriculteur 10 janvier 2009 at 22 h 31 min

    des animaux introduits mangés par les animaux introduits, là est la vérité!! et la seconde c’est que des animaux domestiques se font manger par ce même animal lâché par quelques humains qui n’ont pas réfléchi aux conséquences de notre activité!! merci à vous les bureaucrates!! et surtout restez dans votre monde urbain car dans nos montagnes et campagnes vous n’y faites que du mal

    • Le Klan du Loup 11 janvier 2009 at 16 h 16 min

      Cher « Agriculteur »,
      Vous avez dû vivre tout au fond d’une profonde caverne pendant plusieurs années car vous êtes l’un des derniers en France à croire que le Loup a été réintroduit
      sur notre territoire national ; tout le monde sait bien depuis longtemps que Canis Lupus vient d’Italie !
      Quant à notre association, elle n’est pas composée de bureaucrates mais de gens comme vous et moi. Il y a même chez nous des agriculteurs qui souhaitent le retour
      du loup dans leurs régions et ce pour être débarassés des animaux comme les sangliers, cheuvreuils, rongeurs, etc… qui dévastent leurs champs.
      N’hésitez pas à venir nous voir plus souvent.
      Salutations lupines.
      Le Klan du Loup

  • Pascal 12 janvier 2009 at 10 h 54 min

    Encore heureux que le loup s’en soit pris aux mouflons. Car c’est le rôle régulateur du Canis Lupus. Mais une petite chose me chagrine et je m’explique. Lorsque le loup chasse, il ne chasse qu’une proie à la fois et généralement la plus faible. Le loup est très intelligent d’où une des raisons de sa mauvaise réputation par l’homme qui se dit plus intelligent. Dans cet article je lis « plusieurs mouflons… » et je suis vraiment très surpris. Ce genre de méfaits me fait à penser plus au cousin du loup : le chien. Il a était maintes fois prouvées que des bandes de chiens sauvages trainent dans les alpages. Les prélèvements et analyses sont-elles fiables et sûres à 100% ? Il faut savoir que tous les coups sont permis par les éleveurs, afin d’éradiquer définitivement le loup des alpages français. Je suis peut-être septique mais l’expérience m’a souvent donné raison. Maintenant imaginons les alpages sans prédateurs, il y aura forcément surpopulation de mouflons ; et comme nos chers éleveurs montent de plus en plus haut leurs troupeaux et les aggrandissent ; ils se plaindront de cette surpopulation qui entrera énivitablement en concurrence avec les ovins ou caprins. Les éleveurs demanderont le droit de chasse toute l’année afin de « réguler » la population des mouflons. Il faut absolument mettre fin à cette supercherie qui consiste à accuser à chaque fois le loup dès qu’un cadavre d’animal est découvert.Mes Amitiés Lupines

  • Association Bastet 17 janvier 2009 at 23 h 40 min

    Nous les gens des villes, on aimerait acheter aux agriculteurs des montagnes, des fromages, des produits plus chers mais avec le label « respect de l’écosystème et des espèces sauvages » C’est quand ils veulent!!!!Vives les loups! les ours! bientot les lynx!….tous les autresSalut ronronnantsLes chats libres

  • Laisser une réponse.