Le Blog, Loup textes

De la présence du Loup dans les Pyrénées

28 septembre 2010

Venus d’Italie, trois loups ont été observés dans la partie orientale de la chaîne.

En onze ans de présence sur la partie orientale de la chaîne, seuls trois loups ont été formellement répertoriés. Les traces génétiques qu’ils ont laissées derrière eux ne laissent pas l’ombre d’un doute : deux mâles et une femelle, tous de lignée italienne.

« Ce sont des Canis lupus italicus, des jeunes adultes qui ont migré de l’arc alpin après avoir quitté leur meute respective, explique Alain Bataille, correspondant du réseau loup pyrénéen pour l’Aude et l’Ariège à l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). Ils peuvent se déplacer dans un rayon maximum de 800 kilomètres, à l’aurore ou au crépuscule, et surtout la nuit. Traverser un pont, un fleuve ou une autoroute ne leur pose aucun problème. »

Le premier loup est arrivé en 1999, les deux autres entre 2003 et 2004. Les trois animaux fréquentent avec plus ou moins de régularité les pics du Madrès (Aude, Ariège, Pyrénées-Orientales), du Carlit (Ariège, Pyrénées-Orientales) et du Canigou (Pyrénées-Orientales).

Pas de meute en vue

Depuis leur implantation, les services de l’Etat sont aux aguets. Un réseau d’observateurs (67 en 2006, 120 aujourd’hui) a été mis en place sur toute la partie orientale de la chaîne. Et la coopération avec l’Espagne bat son plein, surtout depuis que d’autres Canis lupus ont été répertoriés en Catalogne. N’empêche que pour le moment, leur nombre stagne. Et toujours pas de meute en vue. « Même si une rencontre entre individus mâle et femelle reste possible, nous n’avons aucun indice de reproduction. Ce front de colonisation reste donc très fragile », note Alain Bataille.

Pour Philippe Lacube, représentant emblématique des éleveurs ariégeois, « il ne faut pas les sous-estimer car s’ils venaient à coloniser le massif, ce serait extrêmement grave ». Le loup fait donc toujours peur aux ignorants.

Même si trois zones de présence permanente attestent que le loup a passé les deux derniers hivers dans le massif du Carlit (côté français), au pic du Canigou (versant espagnol) et en Catalogne sud, il n’en demeure pas moins que notre animal a la bougeotte. En janvier 2008, plusieurs témoignages ont fait état de la présence d’un loup en Haute-Ariège. Et le 26 mars 2008, un autre, peut-être le même, a croisé la route d’un randonneur lors d’une balade dans la vallée de l’Ariège.

Source : 20minutes

loup-pyrenees

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.