Le Blog, Non classé

Il y a quelque chose de pourri au royaume de la Protection Animale

17 mars 2016

Greenpeace est passée du côté obscur en soutenant l’industrie de la chasse au phoque

Par le capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

Greenpeace a maintenant franchi la limite en qualifiant la fourrure de phoque de « durable ».

J’ai initié et mené les premières campagnes de Greenpeace contre la chasse au phoque de 1975 à 1977. Je n’aurais vraiment jamais imaginé que Greenpeace se vendrait un jour à l’industrie de la chasse au phoque.

Jon Burgwald a annoncé au nom de Greenpeace que Greenpeace soutient la chasse au phoque « durable ».

Cela n’existe pas. Les phoques sont menacés par la diminution rapide des populations de poissons et par la pollution. Notre Océan se meurt et Greenpeace semble se complaire dans le déni abject de cette réalité. Nous avons besoin des phoques pour aider à conserver un écosystème marin sain.

Greenpeace est maintenant une marionnette dans les mains de l’industrie de la fourrure et de l’intérêt du Canada à exporter de la fourrure à la Chine. Cette organisation facilite maintenant la tâche aux bouchers tueurs de phoques en soutenant l’un des massacres de masse les plus brutaux et sanglants à l’encontre de la vie sauvage sur cette planète.

En tant que co−fondateur de Greenpeace, je me sens dégouté et trahi par cette nouvelle volte-face dans la politique de Greenpeace.

Comment une personne qui éprouve de la compassion et de l’empathie pourra-t-elle continuer à soutenir Greenpeace après ça ? À quoi pensent-ils, bon sang ?

Greenpeace ne s’oppose pas au massacre des globicéphales aux îles Féroé ni au massacre brutal de dauphins à Taiji, au Japon et maintenant ça. Combien de temps avant que Greenpeace soutienne les opérations illégales de chasse à la baleine lancées par le Japon au sujet desquelles ils continuent à récolter des fonds pour des campagnes qu’ils ne réalisent jamais en vérité ? La dernière fois qu’un bateau Greenpeace a vogué sur l’océan Austral pour défendre des baleines, c’était en 2007 et pourtant les courriers de demande de financement continuent à être envoyés pour demander des dons afin de sauver les baleines.

J’ai essayé de tenir ma langue ces dernières années au sujet de Greenpeace mais ça, c’est une énorme trahison par rapport à ce que nous avons créé dans les années 70. Ils ont simplement craché à la figure de leurs fondateurs, dont moi, David Garrick ainsi que le regretté Robert Hunter avec cette révélation choquante : la Fondation Greenpeace est une organisation qui soutient la chasse au phoque.

Nous avons risqué nos vies pour sauver des phoques des gourdins des chasseurs. J’ai été personnellement battu par des chasseurs de phoques et emprisonné pour être intervenu afin d’empêcher le massacre des phoques. J’ai été traîné à travers des eaux glacées et des ponts trempés de sang par les gants de chasseurs de phoques sur un bateau de chasse au phoque en 1977. Ils m’ont donné des coups de pied et m’ont frappé avec leurs gourdins, ils m’ont craché dessus et plongé la tête dans le sang, et Greenpeace a exploité ces images pour récolter des fonds à ce moment-là, et maintenant ils renient ce sacrifice ainsi que le dur labeur et les grands risques pris par les membres de Greenpeace à cette époque sans même avoir la courtoisie de s’excuser auprès de nous, qui avons porté leur étendard.

Et maintenant Greenpeace qualifie la fourrure de phoque d’écologique. Et puis quoi encore, un soutien à Monsanto ?

Ces personnes qui se réclament de Greenpeace aujourd’hui n’ont jamais pris aucun risque pour les phoques, elles n’ont jamais été arrêtées, elles ne sont même jamais allées sur la banquise pour voir la brutalité de leurs propres yeux.

Cela me rend à la fois triste et furieux, je me sens infiniment trahi et frustré.

Honte à vous Greenpeace, c’est impardonnable et cela montre à quel point Greenpeace s’est honteusement éloignée de ses racines.

Sea Shepherd France


 

La tristesse et la fureur ressenties par le Capitaine Paul Watson, à propos de la trahison de Greenpeace, nous la ressentons nous aussi à propos de sort du Loup en France.

 

Pendant des années, Le Klan du Loup a été la seule association à dénoncer les différents Plan Loup.
Pendant des années, des associations se prétendant de la Protection Animale nous ont qualifié d’extrémiste du loup, de jusqu’au-boutiste, de manque d’esprit d’ouverture, etc…

Pour ces associations, les tirs de défense (tirs à tuer) n’étaient pas un problème ; « on pouvait bien abattre un ou deux loups, cela ne mettait pas la population lupine en danger » (sic).

 

Pour des subventions et des réceptions au ministère de l’écologie, pour ne pas froisser le lobby des chasseurs et des éleveurs, ces associations ont signé l’arrêt de mort de Canis lupus italicus et la mise en place de son extermination.

 

Ces mêmes associations, qui gangrènent le collectif CAP Loup (celui-ci admet les tirs à tuer en dernier recours), viennent maintenant manifester et pleurer sur le sort du Loup. Quelle hypocrisie !

 

Alors oui, comme le Capitaine Paul Watson, nous sommes à la fois tristes et furieux, trahis et frustrés.

 

Qu’elles dégagent, ces associations qui poignardent le loup dans le dos, et que les Citoyen-ne-s, comme à Paris, se regroupent en collectif.

Nous soutiendrons toutes celles et tous ceux qui, comme nous, sont : 100% Loup et 0 tir à tuer.

 

association Le Klan du Loup

quelque-chose-pourri-royaume-protection-animale

Vous aimerez peut-être.

4 Commentaires.

  • Dollé 18 mars 2016 at 11 h 48 min

    Pourquoi tuer les loups qui ont faim? Alors que les humains tuent les moutons pour se nourrir tout comme ces pauvres loups!!!!!

  • Ninacorie 22 mars 2016 at 21 h 39 min

    Si greenpeace retourne sa veste ou va t-on ? a qui faire confiance mais que le monde est pourrit c’est désolent et affligent !

  • aronga 23 mars 2016 at 11 h 58 min

    Pourquoi ce titre d’article ?
    Cela met tous les protecteurs des animaux dans le même sac ! et donne l’occasion à ceux qui combattent notre cause de dire : vous voyez le monde de la protection animal est complètement pourri ! Vraiment je ne comprends pas.

    • Le Klan du Loup 26 mars 2016 at 11 h 01 min

      Bonjour Aronga,

      – Nous avons écrit « Il y a quelque chose de pourri… », et non pas « TOUT est pourri….
      – Le but d’un article n’est pas de lire QUE le titre, même si celui-ci doit être accrocheur

      Salutations lupines.

      association Le Klan du Loup
      http://www.loup.eu

    Laisser une réponse.