Le Blog, Loup textes

[Suisse] Loup en Valais

12 octobre 2006

Loup en Valais (Suisse) : de 5 à 10 prédateurs pourraient arpenter le canton

SION – De cinq à dix loups pourraient arpenter le canton du Valais selon le spécialiste Raphaël Arlettaz. Doté d’une capacité de survie impressionnante, le prédateur est présent dans la vallée de Conches, au Simplon, dans le val d’Hérens et dans le Chablais.

« En Valais, on peut compter entre cinq et dix spécimens à l’heure actuelle », a indiqué dans une interview parue dans « Le Nouvelliste » le biologiste, président de Fauna.vs et auteur du rapport « Le prix du loup », Raphaël Arlettaz. Sa récente apparition dans le Chablais n’a dès lors, selon lui, rien d’exceptionnel.

Car là où il y a de nombreux cerfs, comme notamment dans le val d’Illiez, le loup n’est jamais bien loin. Concernant la récente attaque du prédateur dans le Chablais, M. Arlettaz ne se prononce pas sur les mesures de protection prises mais précise qu’au milieu de moutons paniqués, le réflexe de tuer prend forcément le dessus.

Le biologiste dévoile aussi que le loup tiré en 2000 dans le val d’Hérens n’était pas l’auteur des attaques qui avaient conduit à délivrer son autorisation de tirs. « On a pu établir, grâce à la génétique, que deux autres loups étaient présents dans cette région à la même époque », précise Raphaël Arlettaz.

Quant à une cohabitation entre le loup et l’homme, le spécialiste la résume à une « question de concurrence ». « L’homme n’aime pas qu’un autre prédateur marche sur ses terres », explique M. Arlettaz. « En revanche, l’homme tolère volontiers ce qu’il crée et génère ».

Et Raphaël Arlettaz d’évoquer les chiens, apprivoisés par l’homme mais qui se rendent parfois coupables d’actes terribles contre lesquels on hésite à prendre des mesures. « Si le loup s’était rendu coupable de tels agissements, ses jours seraient comptés », conclut-il.

Dans la nuit du 26 au 27 septembre, un loup s’est attaqué à un troupeau de moutons sur un alpage de Collombey (VS), dans le Chablais, tuant une trentaine de bêtes. Une décision sur son sort devrait tomber d’ici la fin de la semaine. Une autorisation de tir est déjà en vigueur pour un autre prédateur sévissant dans la vallée de Conches.

loup-mort-suisse

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.