Le Blog, Loup textes

[Suisse] Preuve de la présence du loup dans l’Oberland bernois

19 avril 2007

L’animal qui a tué six moutons à la fin mars près de Thoune (canton de Berne) était bien un loup. Cela a été prouvé par l’analyse ADN de ses poils.

C’est la quatrième fois que la présence du loup au nord des Alpes est prouvée. Une stratégie a été mise en place pour éviter de nouvelles attaques de troupeaux.

Les moutons avaient été retrouvés le 27 mars dans un pâturage de Thierachern, à quelques kilomètres du lieu où plusieurs bêtes avaient été égorgées par un loup à la fin de l’année dernière. Des analyses ADN ont également confirmé la présence d’un autre canidé près de Zweisimmen, annonce lundi l’Office d’information.

L’inspecteur de la chasse n’est pas encore en mesure de préciser s’il s’agit là du même animal. Le retour du loup dans le canton de Berne est établi avec certitude depuis 2006. Sa présence a pour le moment été confirmée pour la quatrième fois au nord des Alpes. Les animaux sont issus de la population franco-italienne.

Les témoignages sur sa présence se sont multipliés ces derniers mois. Mais il s’avère souvent que le prétendu loup n’est finalement qu’un chien de grande taille comme ce fut le cas dans les communes bernoises de Gstaad et de Saanen.

Les recherches sur l’ADN des loups en Suisse sont effectuées par le «Laboratoire de biologie de la Conservation» de l’Université de Lausanne. Elles sont payées par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

 Chiens de troupeau

Pour prévenir toute nouvelle attaque, deux chiens gardiens de troupeau de la race «Maremmano Abruzzese» ont été immédiatement placés auprès d’une bergère. Ces chiens vont garder les moutons jusqu’à la mi-mai.

Cette intervention constitue l’un des principaux volets de la stratégie «gestion du loup» élaborée par le canton de Berne. Ce plan veut favoriser la coexistence durable de l’homme et du grand canidé en réduisant les conflits qui peuvent surgir entre la présence du loup et les activités humaines.

loup-mort-suisse

Vous aimerez peut-être.

3 Commentaires.

  • marie 19 avril 2007 at 22 h 10 min

    favoriser une coexistence durable entre le loup et l’homme est une bonne initiative du canton de berne, non?

  • DOM 20 avril 2007 at 8 h 22 min

    l’intelligence c’est préserver un équilibre dans la nature chaque être doit y avoir sa place, et vivre la ou on l’a mis, autant humains qu’animaux, et chacun doit préserver chacun.

  • Nathalie 29 avril 2007 at 23 h 40 min

    bonsoir
    se que je ne comprend pas c’est pourquoi on ne met pas a temps pleins des patous (montagnes des pyrénnés) dans les troupeaux?? c’est un peu leur job non?? en fait j’en avais un et je connais bien la race de ses chiens la et bon peut etre que je suis bornée mais les loups il etait la avant l’homme il se sont fait erradiqué par l’homme non? pourquoi ne pas accepter de partager le terrain et s’assurer par la présence de ses chiens qui ont cette vocation première? avant il faisait partis de l’eco systeme de vie de ses sites c’est vraix que c’est pas cool de retrouver ses moutons morts mais bon quand meme c’est leur place aussi….
    bon je retourne a l’epluchage de votre site je trouve plein de chose que j’ignorais merci pour cet endrois je m’y plait bien et je vais y rester encor un peu   bonne nuit amitiée Nathalie

  • Laisser une réponse.