Le Blog, Non classé

Un pas en arrière, deux pas en avant pour la FNSEA et la FNO

30 octobre 2011

Le loup était au coeur de toutes les préoccupations, au Monêtier-les-Bains, à l’occasion de la venue dans le département des Hautes-Alpes du président de la FNSEA Xavier Beulin. A ses côtés, le trésorier de la FNO (fédération nationale ovine) Maurice Huet représentait son président en déplacement à l’étranger.

De nombreux éleveurs du quart Sud Est de la France avaient fait le déplacement. Les départements des Alpes du Sud (Hautes-Alpes et Alpes de haute-Provence) étaient naturellement représentés. Mais aussi ceux de Savoie et Haute-Savoie, d’Isère, du Vaucluse, du Var, ou des Bouches-du-Rhône. C’est dire si cette réunion comptait pour les agriculteurs.

Pour commencer, présentation de leurs difficultés face au loup. Eugène Bonnardel, éleveur au Monêtier, a fait part de l’été qu’il a passé, du stress lié à la présence du prédateur. Tant pour les troupeaux que pour lui même et son épouse. D’autres se sont penchés sur la capacité d’adaptation du grand canidé. Le mot de la fin est revenu aux représentants de la FNSEA et de la FNO. Les deux fédérations ont annoncé qu’après avoir boycotté le groupe national loup, elles reprendraient part au travail avec lui. Moyennant certaines conditions, détaille le Dauphiné Libéré (édition des Alpes du sud datée de ce dimanche). « On a boycotté pendant un moment le groupe parce que les choses n’avançaient pas. Des avancées ont eu lieu, notamment cet été. Nous seront présents le 4 novembre 2011 prochain », note Maurice Huet dans l’édition datée de ce dimanche.

Source : Le Dauphiné Libéré


La FNSEA et la FNO, après avoir fait semblant de se fâcher, sont bien gentiment retournées à la table du Groupe National Loup, cet espèce de « machin » qui cautionne les tirs à tuer les loups.

HaineKM a fini par céder aux caprices des organisations des éleveurs et leurs revendications anti-biodiversité !

association Le Klan du Loup

un-pas-en-arriere-deux-pas-en-avant-pour-fnsea-fno

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.