Le Blog, Non à la chasse !

Les chasseurs en guerre contre les randonneurs

14 mai 2018

Sur les hauteurs du quartier du Konacker, le bois de Nilvange [57240] est ouvert à la chasse mais attire aussi randonneurs, promeneurs et vététistes. Et tout ce beau monde ne fait pas forcément bon ménage.

Depuis le début de l’année, les accrochages entre promeneurs et chasseurs se seraient multipliés.

« En pénétrant sur le parcours de santé, je me suis retrouvée face à un chasseur, la carabine à l’épaule […], comprenez mon étonnement et mon indignation » témoigne Adeline Gondat dans un courrier adressé au maire. La Nilvangeoise dénonce également l’absence de balisage des chasseurs. « En allant sur Marspich, je me suis retrouvée par deux fois, entourée d’une meute de chiens et ensuite face à des rabatteurs. »

En colère, Aline Gondat a affiché plusieurs panneaux aux abords du parcours de santé rappelant le bilan mortel des accidents de chasse et appelant les promeneurs à manifester auprès de la mairie.

Cette cohabitation difficile entre chasseurs et promeneurs est également dénoncée par le locataire de la chasse qui raconte de multiples altercations, brimades, insultes et noms d’oiseaux subis alors que la chasse est bien autorisée sur le domaine forestier de Nilvange tout au long de l’année.

Même à l’affût

« J’ai le droit de chasser sur ce parcours, de tirer, de poser des pièges et même d’être à l’affût sur mirador » précise le chasseur.

Il reproche également aux promeneurs de profiter de cette balade pour lâcher leurs chiens. « Lévriers, labradors et autres pointers anglais font fuir le gibier et en allant taquiner le gibier dans les fourrés, les chiens peuvent être porteurs de maladies graves, telles que l’échinococcose, qui peut être transmise aux enfants » explique-t-il.

Meilleure signalisation

« J’en ai vraiment assez de cette mascarade autour de cette minuscule forêt communale, s’insurge Aline Gondat. Franchement qu’y a-t-il encore à chasser ? Trois écureuils, quatre lièvres et deux renards ? Il n’y a quasiment plus d’animaux ». La solution serait, pour elle, d’interdire toute activité cynégétique dans ces bois. La régulation du gibier pouvant être assurée par des battues administratives autorisées. Mais les chasseurs ne l’entendent pas de cette oreille. « J’ai payé et j’ai le droit de chasser et même, 24/24h, 7/7j si cela me plaît ! » affirme-t-il.

Moreno Brizzi, maire de Nilvange, a reçu les différentes parties. « Mon souci réside dans la cohabitation entre les promeneurs et les chasseurs. La chasse a un rôle régulateur et nous avons cette obligation. Mais comment associer les deux ? » s’interroge l’élu. La réflexion est ouverte mais, en tout état de cause, le maire promet de veiller au bon marquage des chasses et à la mise aux normes des panneaux et rubans de signalisations.

Le torchon brûle entre les promeneurs et les chasseurs

Aux abords du parcours de santé, promeneurs et joggeurs affrontent les chasseurs. Ils réclament leur droit à profiter de la nature en toute sécurité.

Source : Le Républicain Lorrain

ouverture-chasse-2017

Depuis que le tandem Macron/Hulot est en fonction, l’un comme président de la République, l’autre comme ministre de la trahison transition écologique, jamais les chasseurs n’ont eu un tel sentiment de puissance.

Alors que la population vieillissantes des chasseurs-tueurs déclinent, le très urbain Macron s’engage ouvertement en faveur de la chasse-loisir. C’est l’alliance des bobos et des néo-ruraux…

La phrase « J’ai payé et j’ai le droit de chasser et même, 24/24h, 7/7j si cela me plaît ! » est emblématique du mépris ouvertement affiché par les exterminateurs du Vivant. La palme revenant sans doute aux clowns sinistres pratiquants la chasse à courre, à cor et à cri !

Néanmoins, les Françaises et les Français ne supportent plus l’arrogance des chasseurs et la révolte gronde contre ces tueurs. La Lorraine est l’un des territoires où la résistance s’organise ; et ce n’est que le début…

association Le Klan du Loup

Vous aimerez peut-être.

2 Commentaires.

  • Reply Girond Michel 16 mai 2018 at 6 h 23 min

    « La chasse a un rôle régulateur  » dit la maire de Nilvange. C’est révélateur du manque de connaissance de nos élu(e)s et du bourrage de crâne effectué par le lobby de la chasse.
    NON, la chasse n’a aucun rôle, aucun intérêt écologique, si ce n’est assouvir la passion mortifère de malades mentaux.

  • Reply Miele 14 mai 2018 at 12 h 36 min

    Tout à fait d’accord ! La chasse ne doit pas prendre le pas sur la liberté de faire une balade avec ses toutous! La chasse agit sur la biodiversité ? Non !!!! Je ne savais pas !! Ras le bol de ne pouvoir faire une marche de santé avec enfants et animaux sans crainte de s’exposer à un grave danger , parfois même mortel comme la triste année 2017 qui a été une véritable hécatombe !! à quoi sert la chasse ? À rien, sinon à la jouissance d’epauler De viser et de tuer ! Tout simplement ! La surabondance des victuailles la plupart du temps gaspillées fait que ce sport cruel et meurtrier ne sert à rien! Vous voulez avoir le FUN ? Tuer, tuer ! Engagez vous et allez combattre! Soyez volontaires !!Ah !!mais cela change la donne bien sûr !!!

  • Laisser une réponse.