Le Klan du Loup

Droit de réponse de l’association Le Klan du Loup (suite à article du DL)

4 août 2020
droit reponse klan loup

Vous trouverez ci-dessous le droit de réponse de l’association Le Klan du Loup suite à l’article du Dauphiné Libéré, en date du dimanche 26 juillet 2020, intitulé “Les Hautes-Alpes sont une zone de non droit pour le loup”.

legendes-anti-loup-dauphine-libere
La Dauphiné Libéré, journal d'opinion , anti-loup

Demande de droit de réponse (30 juillet 2020)

A l’attention de M. Rémi Milleret, Directeur de la Rédaction des Alpes du sud du Dauphiné Libéré

Monsieur le Directeur de la Rédaction,

Le Dauphiné Libéré a commis un article, dimanche 26 juillet 2020, intitulé « Les Hautes-Alpes sont une zone de non droit pour le loup ».

Cet article fait suite à un long entretien téléphonique (un peu plus d’une heure), le mercredi 22 juillet 2020, entre l’une des journalistes de votre rédaction et le Président de l’association Le Klan du Loup.

L’association Le Klan du Loup a relevé une petite erreur, et un « amalgame » qui est davantage problématique et potentiellement préjudiciable pour l’association.
En effet, ledit « amalgame » laisse supposer des intentions dans les propos rapportés du Président du Klan du Loup qui ne sont pas les siennes, ni celles de l’association qu’il préside.

Conformément à l’usage en pratique en ce qui concerne le droit de la presse, l’association Le Klan du Loup demande donc à bénéficier du droit de réponse suivant :

L’association Le Klan du Loup a pris connaissance de la publication d’un article la concernant le jeudi 29 juillet 2020. Cet article fait suite à un long entretien téléphonique enregistré par Le Dauphiné Libéré. Le journal affirme avoir détruit l’enregistrement.

Le Klan du Loup tient à apporter la précision suivante quant à la lutte qu’il mène contre les ventes illégales de tout ou partie d’une espèce protégée, en l’occurrence le Loup : cette activité (le service Alerte Fourrure de Loup) existe toujours et ce depuis une quinzaine d’années.

Concernant le groupuscule terroriste autoproclamé « Front de libération du Champsaur », l’association Le Klan du Loup associe sa démonstration de force aux pratiques de DAESH, au plus fort de l’Etat Islamique (E.I.) : enregistrements vidéos et photographies de déclarations et d’appels à la violence de personnes armées et cagoulées.
Le qualificatif « DAESH » n’a été utilisé que pour ce groupuscule terroriste, et lui seul.

Concernant le mot “racailles”, que l’association Le Klan du Loup utilise, cela concerne uniquement les industriels ovins qui saccagent, polluent (déversement de lisier, déversement de cadavres d’ovin) et bloquent la préfecture de Gap ainsi que des axes routiers, en autres actions. La presse écrite et les médias radiophoniques et télévisuels regorgent d’articles et de reportages sur ces pratiques contraires à un Etat de droit.
L’association Le Klan du Loup reprend le terme « racaille” en référence à ce mot utilisé par le Président de la République Nicolas Sarkozy. Tout ceci avait été clairement dit lors de l’entretien téléphonique du 22 juillet 2020, enregistrement qui a malheureusement été détruit par Le Dauphiné Libéré.

Concernant les syndicats corporatistes liés à l’industrie ovine, Le Klan du Loup a dit que ceux-ci jouissaient d’une totale impunité alors que des actions, manifestement contraires à des pratiques légales, étaient commises en leurs noms et souvent en leurs présences. Là aussi, voir les très nombreux reportages sur ces sujets dans la presse quotidienne régionale ainsi que les médias radiophoniques et télévisuels.

Enfin, et à aucun moment de l’interview téléphonique, l’association Le Klan du Loup n’a qualifié les agriculteurs haut-alpins de « racailles » ni de « DAESH ». Le mot même « agriculteur » n’a jamais été utilisé, ni par Le Dauphiné Libéré, ni par l’association Le Klan du Loup.

eco-terroriste-anti-loup
Groupuscule terroriste "front de libération du Champsaur" soutenu par la FDSEA05

En date du 4 août 2020, à l’heure où nous rédigeons cet article (12:00), M. Rémi Milleret n’a toujours pas publié le droit de réponse du Klan du Loup et tout laisse à penser qu’il ne le fera pas.

En effet, Le Dauphiné Libéré est un journal d’opinion et non d’information comme il le prétend. Sa ligne éditoriale ? Caresser ses clients de l’industrie ovine dans le sens de la laine (tout comme un certain nombre de politiciens locaux).

Les Jeunes Agriculteurs, la FDSEA, la Coordination Rurale et la Chambre d’Agriculture des Hautes-Alpes ont annoncé avoir déposé plainte. Cela a été bien relayé par Le Dauphiné Libéré dans deux articles.

Nous espérons vivement que le Parquet de Gap donnera suite à cette plainte ; cela nous permettra d’apporter publiquement un certain nombre de documents montrant les pratiques de l’industrie ovine et de percer ce furoncle qu’est l’industrie animale.

Le Klan du Loup ne s’exprimera plus sur ce sujet, un « droit au silence » en quelque sorte, et ce jusqu’à la date d’audience fixée par le Tribunal du Justice, pour le procès.

ps : le petit « chantage » à deux balles du directeur de la rédaction des Alpes du sud du Dauphiné Libéré (« nous ne ferons plus d’article sur vous [le KDL] ») ne nous impressionne pas le moins du monde. Vous nous avez ignoré pendant vingt et un ans, vous pourrez continuer à le faire vingt et une années de plus…

klan-loup-blanc
Logotype de l'association Le Klan du loup (fond blanc)

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.