Le Blog, Non classé

L’industrie ovine a raison : les chiens errants/divaguants, ça n’existe pas…

13 septembre 2019

Jeudi [5 septembre 2019], vers 10 heures, les gendarmes de Saint-Georges-en-Couzan ont été appelés dans la commune de Panissières [42360] où un agriculteur venait d’abattre avec son fusil deux chiens qui avaient attaqué son troupeau de moutons.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le cheptel de l’éleveur qui comptait 56 bêtes était en train de brouter dans un pré quand deux chiens errants, dont un labrador, ont pénétré dans l’enclos, commettant un véritable massacre. Une vingtaine de brebis ont été découvertes mortes.

Les animaux survivants sont apeurés et certains souffrent de graves blessures qui vont nécessiter leur euthanasie. Dans cette affaire, les propriétaires des deux chiens ont déposé plainte contre l’éleveur de Moutons. Lequel a fait de même à leur encontre. L’enquête des gendarmes devra déterminer si l’agriculteur a tiré sur les chiens après qu’ils ont attaqué le troupeau ou pendant qu’ils étaient en train de commettre leur carnage.

Lire la suite ici

L’éleveur n’a pas de chance car il n’est pas en « zone loup » (quoique certains pseudos observatoires voient des loups partout, pour le plus grand plaisir des médias et de l’industrie ovine…), sinon il aurait déclarer une attaque de Canis lupus italicus et toucher des subventions indemnisations.

Dans le cas présent, pas un mot de soutien de la part des spécialistes de la pleurniche que sont les syndicats corporatistes… Les pleureuses professionnelles ne sortent de leurs bureaux que là où il pourrait -éventuellement- y avoir du loup…

Une précision pour le journaliste du Progrès : dans le cas présent, il ne s’agit pas de chiens errants mais de chiens divaguants.

Le Klan du Loup

media-brise-tabou-chien-errant

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.