Le Blog, Loup textes

Le Klan du Loup se réjouit de « l’appel pour le Loup »

1 juin 2017

Dans France Soir (31/05/17), une trentaine de personnes plus ou moins impliquées dans la Cause Animale ont lancé un appel pour le Loup.

Voici l’appel :

Depuis le début des années 1990, le loup est de retour en France après des décennies d’absence. Ce retour est une véritable chance pour les équilibres naturels de nos régions. Il aurait également dû être une chance pour le développement durable de nos territoires. Ce qui n’a pas été le cas, malgré des sommes colossales dépensées en pures pertes depuis des années.

Par son rôle de grand prédateur, le loup permet de conserver une bonne densité d’ongulés sauvages, en limitant l’impact de ces herbivores sur la régénération forestière et en les faisant se déplacer. La filière bois qui est la seconde activité économique en zone de montagne y trouve donc également son compte.

A l’instar de ce qui se passe dans les pays voisins, la présence de grands prédateurs est un facteur très fort de développement du tourisme nature. Activité qui connaît un très fort déficit dans nos départements de montagne. Aujourd’hui, pour faire découvrir les loups, les ours ou les lynx, les accompagnateurs de montagne et les guides naturalistes organisent des séjours en Italie, Espagne, Slovénie ou autres pays d’Europe centrale! Soit autant de manque à gagner pour les hôteliers, commerçants et artisans de nos régions.

Il a été scientifiquement prouvé que la présence du loup est également un facteur d’enrichissement de la biodiversité dans les territoires où il est installé. Eliminant les animaux les plus faibles, ou malades, il est garant d’un bon état sanitaire des autres espèces avec lesquelles il cohabite.

Non, nos montagnes ne sont pas que des pâtures pour le bétail et des pistes de skis. Elles sont des territoires où depuis des millénaires, les hommes ont cohabité en harmonie avec la nature et avec les animaux sauvages.

Nous, signataires de ce texte, demandons aux pouvoirs publics et aux politiques de ne plus céder aux lobbies de l’agriculture et de la chasse. Les dizaines de loups tués au cours de ces dernières années n’ont pas fait baisser la mortalité sur les troupeaux non ou mal protégés.

En 2016, 19 millions[1] d’euros ont été engloutis en pure perte pour indemniser de probables dégâts de loups, mais également et surtout de chiens divagants. Un budget qui augmente sans arrêt, alors que le nombre de loups est à la baisse!

Au-delà de l’approche scientifique et des intérêts biologiques liés au retour du loup, sa présence constitue un formidable enrichissement culturel et spirituel. Que serait l’homme sans les autres espèces? Le loup, plus encore que d’autres animaux, vient nourrir notre imaginaire et nos représentations des espaces sauvages. Les émotions que suscite la marche dans une forêt habitée par le loup sont inexistantes dans une forêt aseptisée et contrôlée par l’homme.

Nous attendons une nouvelle politique qui permette à la France, qui connaît depuis des décennies une perte massive de ses richesses biologiques, de se montrer à la hauteur des attentes de 80% des Français[2], de ses engagements européens et de ses déclarations en faveur de la biodiversité. Cela tout en maintenant des activités économiques de qualités sur les territoires de montagne:
– La politique de tirs de loups doit être abandonnée.
– Le remboursement des dégâts liés aux loups, ou supposés, doit être assujetti à la protection effective des troupeaux.
– Le budget du « plan loup » doit être essentiellement destiné à la généralisation des moyens de protection des troupeaux.

[…]

[1] A ce tarif là, le coût d’un mouton, tué par un loup ou un chien est de 9.500 euros. Soit 30 fois le prix d’un ovin sur le marché!
[2] Sondage IFOP pour One Voice et Aspas (2016)

Parmi les signataires de cet appel, nous retrouvons des noms de personnalités incontestables dans leurs combats pour la Cause Animale : Brigitte Bardot, Lamya Essemlali, Pierre Jouventin, Vincent Munier, Fabrice Nicolino et le Capitaine Paul Watson.
Ces personnalités ne doivent pas faire oublier que d’autres grands noms de l’écologie radicale, comme Gérard Charollois, ont toujours défendu le droit à la vie pour le Loup en France.

L’association Le Klan du Loup, qui combat sans concession depuis 1999 pour la défense et la protection de Canis lupus italicus, s’associe pleinement à cet appel.

En effet, celui-ci reprend quasiment mot pour mot nos revendications et arguments en faveur du Loup. Il est d’ailleurs encourageant de voir ceux qui critiquaient le Klan du Loup pour son « intransigeance » et sa « radicalité », se rallier à nos idées. Que ne l’ont-ils pas fait plus tôt, cela aurait préservé bien des vies…

Nous saluons particulièrement Jean-François Darmstaedter (Président de Férus) et espérons que sa signature engagera son association sur une nouvelle voie, loin de l’acception des tirs de défense (tirs à tuer) et du compromis avec l’industrie animale (élevage).

L’association Le Klan du Loup a été, est et sera toujours l’aiguillon qui pousse à aller plus loin, celles et ceux tenté-e-s par un compromis mou. Notre ami le Loup doit être défendu sans concession !

Par-delà les mots, il faut que tous les signataires s’engagent dans des actions concrètes pour une VRAIE défense du loup. Nous pensons particulièrement à ceux qui ont leurs entrées dans les différents ministères en charge du « dossier Loup ».

Cet appel montre (s’il en était encore besoin) que le Klan du Loup avait vu juste dès sa création en février 1999.
Nous avons quasiment gagné la bataille des idées ; il nous faut maintenant gagner la guerre politique pour que vive le Loup !

association Le Klan du Loup

klan-loup-rejouit-appel
Crédit photo : JC Capdevile

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.