L'Actualité, Le Blog, Loup textes

Loup exécuté aux Costières, symbole de la duperie macronienne

3 juin 2019

Dimanche 26 mai 2019, jour des élections européennes, un lieutenant de louveterie exécutait froidement un loup sur le plateau des Costières (30)

Au même moment, Macron se donnait, en urgence, un verni écolo-bobo pour essayer de glaner quelques voix supplémentaires…

Bien malgré lui, le Canis lupus italicus qui a été abattu ce jour-là est le symbole de la duperie macronienne.

Le fameux « en même temps » de Macron se traduit de la façon suivante : « je raconte tout et son contraire et, en même temps, je me fous de la g*eule des Français.e.s »

Seuls les gogos et les idiots auront été trompés par les discours en faveur de la biodiversité débités par notre Jupiter de président et sa marionnette de Rugy.
En effet, Macron n’a jamais caché sa fascination pour la chasse et ses chassistes, ces mâles alcoolisés déguisés en petits soldats mais bien trop lâches pour aller combattre sur les Théâtres d’Opérations Extérieurs.

Pendants que de Rugy appelait à protéger la biodiversité, le préfet du Gard mettait en oeuvre, à la demande de la FDSEA 30 (les véritables patrons du pseudo représentant de l’Etat), les moyens suivants pour exécuter un loup (espèce strictement protégée) :

  • Organisation d’actions de surveillance de deux louvetiers selon des amplitudes larges chez les deux éleveurs victimes des attaques ;
    Intervention prochaine de la brigade Loups de l’ONCFS ;
  • Mise à disposition de matériels spécifiques pour les louvetiers, déjà équipés d’une caméra thermique et de deux torches. Une caméra thermique supplémentaire et un phare adapté seront utilisés durant une opération « coup de poing ». Par ailleurs, courant juin, une caméra thermique, une torche et deux adaptateurs thermiques (matériel de visée nocturne – sous réserve d’autorisation) compléteront l’équipement des louvetiers.
  • Mobilisation renforcée des louvetiers du Gard selon le calendrier suivant :
  • Renforcement à moyen terme de l’équipe de lieutenants de louveterie Les louvetiers sont aujourd’hui au nombre de 11. Ce chiffre atteindra 16 louvetiers, afin d’assurer une meilleure couverture du département avec le recrutement de 2 louvetiers en 2019 et de 3 autres en 2020.

L’ensemble de ces moyens, dignes des Forces Spéciales, a bien évidemment été payé par le contribuable français… qui est à 80% favorables à la présence du canidé sauvage.

A noter que les médias -organes de propagande du gouvernement et champions du clientélisme locale- avaient accusés sans preuve le « loup des Costières » (qui n’a jamais été « aux portes de Nîmes« …) d’avoir tués des ovins, mais aussi des veaux et des chevaux (sic). Nous avons échappé de peu à l’attaque de petites filles amenant une galette et un petit pot de beurre à leur mère-grand…

Ces mêmes médias nous ont appris que les industriels ovins gardois ont touché 100000 euros de subventions d’indemnisations et 70000 euros d’aides pour la protection des troupeaux. Une fois encore, c’est le contribuable français qui a payé pour ces assistés dont on ne sait ce qu’ils font de l’argent reçu…

Les ennemis de la biodiversité et du Vivant se nourrissent des perpétuels compromis (compromissions ?) d’associations vivant des subsides versés plus ou moins directement par le ministère de l’Ecologie.

Face aux anti-loups, il faut une réponse forte et radicale !

Rejoignez-nous ; Nous, c’est le Loup.

association Le Klan du Loup

loup-execute-bollene-vesubie
Photographie d'illustration

Vous aimerez peut-être.

Aucun commentaire.

Laisser une réponse.