L'Actualité, Le Blog, Loup textes

Orage de plomb et d’acier sur le Vivant, en Saône-et-Loire !

6 septembre 2020

La préfecture de Saône-et-Loire a décidé de déclencher un orage de plomb et d’acier sur le Vivant !

La cause de ce branle-bas de combat dans ce paisible département de la Bourgogne ? Quelques (mauvaises) photographies d’un (des ?) canidé(s) et une grosse pression de l’industrie ovine.

En effet, comme partout en France, les troupeaux d’ovin non protégés et non surveillés font fréquemment les frais d’attaques de chiens errants ou divagants.

Il arrive aussi que des troupeaux fassent l’objet de prélèvements par l’un des trois grand prédateurs en France (ours, loup et lynx). Ces prédations représentent 0,09% des pertes sur l’ensemble du cheptel ovin en France.
Elles sont dues principalement à l’absence de protections adaptées et de surveillance humaine.

L’industrie ovine a vite compris qu’il y avait un « p’tit billet » à se faire grâce aux subventions indemnisations payées par le con-tribuable Français. Ce « p’tit billet » a représenté la coquette somme de 64 millions d’euros, en 2019 (source : Ouest-France).

En Saône-et-Loire, la préfecture a sacrifié à la tradition « du plomb et du pognon » !

Pour la partie « plomb », la préfecture a déjà délivré des autorisations de tirs à tuer (tirs de « défense »), fait appel à la Louveterie et va recevoir le renfort de la sinistre Brigade Loup, cet Escadron de la Mort contre Canis lupus italicus !
Parents et enfants, évitez les balades en campagne : ça va défourailler (et les munitions utilisées sont quasiment des calibres de guerre) !

Pour la partie « pognon » (celle qui est la cause réelle de cet état de guerre), la préfecture a annoncé le paiement (par le con-tribuable Français) de « filets électriques » (de quel type ? nous n’en savons rien…) qui, seuls, ne servent à pas grand chose.
Puis vont arriver automatiquement les demandes de subventions indemnisations. C’est le but final de la manoeuvre. Cela permet d’acheter la paix sociale chez les industriels ovins et comme l’argent ne sort pas de la poche de la préfecture, pourquoi s’en priver…?

A noter que, en date de rédaction de cet article (06/09/2020), ni la préfecture, ni l’OFB n’ont donné de preuves scientifiques irréfutables sur la présence d’un loup en Saône-et-Loire. L’OFB n’a même pas répondu aux questions de l’existence de texts ADN, la localisation, le nombre de prélèvements et le(s) laboratoire(s) censé(s) faire la(les) analyse(s) ADN. Le Klan du Loup va donc saisir la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA).

Quand c’est flou, c’est qu’il y a des sous (en jeu)…

association Le Klan du Loup

ps : sur ce sujet, lire les communiqués de presse du Klan du Loup en cliquant ici

chasseurs-racailles-dordogne
Photographie d'illustration

Vous aimerez peut-être.

3 Commentaires.

  • Reply Tréguier 12 septembre 2020 at 14 h 34 min

    Article mensongé, pro chasseurs.
    Qui a divisé le permis de tuer par deux, puisque les deux lobbyistes, ont tapis rouge à Matignon, et l’Elysée…!

  • Reply Arnaud Aimé 9 septembre 2020 at 5 h 58 min

    Barbara pompili ministre de l’ecologie soumise totalement au diktat des éleveurs ovins et des chasseurs avides de sang…….je pense que l’on peut la renommer barbare pompili sans hésiter une seconde…..qu’elle tristesse de tomber aussi bas!!!!

    • Reply Klan du Loup 9 septembre 2020 at 8 h 43 min

      Bonjour @Arnaud Aimé,

      Madame Pompili avait déjà le même comportement lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité (sic) sous François Hollande…

      association Le Klan du Loup

    Laisser une réponse.